Présidentiables du Ps, Ségoléne Royal, Bernard Kouchner

Publié le par borneo

Selon un sondage publié par le Nouvel Obs en ligne ce 4 décembre, Ségoléne Royale est la candidate préférée des sympathisants socialistes. Elle distance de 16 points avec 29% un quartet composé de Jack Lang, Strauss Kahn, Kouchner, Hollande, crédité chacun de 13%.

J'ai dit ici combien une candidature féminine crédible me semblait importante pour transformer en profondeur la pratique politique. J'avais évoqué Elisabeth Guigou qui ne le souhaite pas. Ségoléne dispose de la fermeté de caractére pour assumer ce rôle.

Laurent Fabius rame péniblement à 8%

Question : aucune de ces figures n'incarne le NON de Gauche.

Qu'est ce qui justifie donc qu'ils aient acceptés une synthése du reniement ( à l'exception notable de Bernard Kouchner) et de bombarder Emmanuelli, cerbére de l'orthodoxie du projet socialiste ?

D'autant plus qu'Emmanuelli sera candidat à la candidature au poste de présidentiable surtout si les éléphants Lang et Strauss se lancent dans un jeu de massacre, celà ne fait aucun doute selon moi.

Rappel de la réaction de Kouchner au congrés des rillettes (extrait du  Nouvel Obs.com du 28/11/05)

Bernard Kouchner a fait part de son étonnement au "grand jury" RTL-LCI-Le Figaro quant à la "tonalité" de la synthèse issue du congrès. Lors de son congrès au Mans, le PS s'est entendu pour renationaliser EDF en cas de retour au pouvoir en 2007. Or "C'est François Hollande lui-même qui a dit qu'il ne faut pas promettre dans l'opposition ce qu'on ne fera pas au pouvoir", a-t-il rappelé.
L'ancien ministre socialiste a également affiché son scepticisme concernant la nomination de Benoît Hamon, partisan du non au référendum du 29 mai sur la Constitution européenne, en charge du "projet européen" au sein du nouveau secrétariat national.
"Nous sommes, nous la France, fortement responsables de la décrépitude, de l'immobilisme de l'Europe (...) On n'a pas le droit de briser l'Europe, on n'a pas le droit de faire comme si c'était une variable d'ajustement dans un parti socialiste", a souligné Bernard Kouchner.

Publié dans Politique france

Commenter cet article