Le Président Sarkosy tient sa promesse : le flicage numérique généralisé de l'Internet est institué.

Publié le par borneo

Ainsi donc entouré d' « Artistes », comme Christian Clavier et par exemple ce vieux chanteur frisé aux yeux bleus que l'on voit en permanence à la TV , mais que l'on entend guère sur les radios, Notre président a pu proclamé que l'Internet , ce média que ni Bouigues, ni Lagardére ou Dassault n'ont pu privatisé à leurs profits, ce domaine de l'Antéchrist, serait soumis désormais comme en Chine ou en Iran aux filtrages institutionnels.


Madame Aubanel, ministre de l'aculture, toute frétillante se réjouit de cette victoire de la musique négociable. Son large sourire, son bonheur faisait plaisir à voir. Imaginez des filtres vont analyser tous les fichiers qui transitent par votre connection. Et Hop, Rika Zaraï, dring, dring, alerte musique protégée, Sommation immédiate.


Bien sûr, on nous le jure, ces données ne seront pas policières, nul ne songera à te dénoncer si t'écoute le déserteur de Boris vian ou « Fuck Tony Nicolas » en fond sonore pendant que tu surfes, quoique !


C'est juste ton pognon qui les intéresse, pas tes opinions politiques, religieuses ou tendances sexuelles. Et d'abord, ce ne sont pas eux qui mettront les mains dans le cambouis, juste ton Fai à toi qui est prié de te sucrer ta bande passante pour l'attribuer à Universal Musique, les pauvres qui ne vendent plus de CD.


Certes, ils vendent des DVD a gogo, et avec le HD DVD, ils vont te revendre pour la cinquième fois le même produit, mais c'est le progrès, qui justifie qu'ils perçoivent une dime sur les cinquante version de Linux que tu as téléchargés et gravés depuis que tu veux te débarrasser de tous ces root-kits et logiciels de gestion DRM qui ralentissent ton ordinateur portable et mette en route le ventilo au moindre surf sur le web. Certes ils se gobergent encore au titre de leurs droits d'auteurs bafoués, le produit de la taxe, pour toutes les photos et videos personnelles que tu sauve sur ton disque dur externe, au motif que peut-être tu y stockerais, va savoir, une ritournelle du chanteur aux yeux bleus ou une envolée de Mireille Matthieu.

Et bien sur, Your Tube et Daily Motion auront été priés de verser leurs oboles pour toutes les vidéos diffusée des cousines du Net qui karaokent devant leurs Webcams.


Le pognon par la rente, c'est quand même mieux que de se farcir des tournées harassantes dans les centres culturels de banlieues ouvriéres et cela justifie amplement à leurs yeux toutes les atteintes à la Liberté individuelle, l'analyse de tes E-mails et de tes fichiers attachés, le scan sauvage de ton disque dur en loucedé, l'enregistrement de tes sessions MSN, l'installation systématique de logiciels espions sur ton ordinateur et même l'incitation au délit par la diffusion de faux fichiers, des « Fakes » qui permettent aux limiers appointés de nos artistes et de leurs producteurs de te trainer en Justice.


Jamais, nos artistes censeurs n'avoueront qu'avec prés de 150 chaînes disponibles par abonnement ADSL ( pour les urbains), dans tous les foyers de France désormais, un voire deux postes de TV sont allumés en permanence pour diffuser des séries américaines dans le salon et des clips insipides dans la chambre des mômes et que donc, il n'est tout simplement plus possible de poser un CD sur la chaine HI-FI. Jamais ils n'admettront qu'ayant organisés le trop plein, certains visages trop vus à la tv, agissent désormais comme le jingle de la « PUB », le signal du « zapping. ».

Le zapping, voilà le coupable, la durée de vie d'une scie musicale est devenue tellement courte que le temps nécéssaire aux mômes pour économiser sur cet argent de poche qu'il dilapide en SMS au tarif de l'usure, n'est même plus respecté.

Jamais ils ne concéderont que la musique s'écoute sur des baladeurs ou des « mobiles », en MP3 et qu'ils s'obstinent à vendre leurs « craps » sous d'autres formats, jamais nos amis du comité Sarkosiste de l'aculture ne diront que les sites légaux de téléchargement ne peuvent prospérer, d'une part parce qu'ils vendent des fichiers  « farcis » aux DRM, et d'autre part que la clientèle cible, les ados ne disposent que très rarement de la carte bancaire indispensable.

Ils ont obtenu le bouclier fiscal à 50 %, ils ont détournée à leurs profits la taxe sur les supports numériques, ils ont désormais la police des moeurs à leurs services.


L'atteinte à la vie privée va bien au delà, car avec le wi-fi, tout un chacun peut sans effort se connecter sur l'accès de la voisine d'immeuble qui a demandé naïvement à son installateur de supprimer toute clef de blocage afin que son fils en week-end puisse se connecter sans difficulté

On imagine l'imbroglio juridique à venir et les voitures Giono stationnant en permanence sur les parkings traquant la ritournelle numérique.


50 millions de PC dans le Monde sont déjà considérés comme des « zombies », des ordinateurs dont un malveillant à réussi à s'emparer à l'insu de son propriétaire, je ne comptabilise pas les « exploits » de la CIA et d'échelon. Demain, nos têtes d'ange au sourire innocent auront appris dans les cours de récréation toutes les techniques du Hacking comme ils avaient maitrisés la configuration de la Mule.

Et quand bien même nous nous protégerions, les logiciels decripteurs auraient vite fini de trouver le mot clef (« mot de passe » est le mot de passe utilisé par prés de 10 % des connectés, oui, absolument ! ).


Enfin, l'incitation à l'utilisation des réseaux anonymes comme free-net, ou la TORrification des connections, sans parler du détournement des logiciels établis comme Skype qui utilisent le P2P vont sans doute perturber le fonctionnement de la justice légale, celle qui poursuit les vrais délinquants.



Nicolas Sarkosy fallait pas l'inviter !


Arf !


(Expression piratée, sans droit versé à son Zgur d'auteur)



 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article