Le ministre Donnedieu de Vabres est-il simplement idiot, corrompu ou fait-il semblant ?

Publié le par borneo





les Droits déjà perdus !

si comme le disait le Ministre de la Culture sa loi n'était pas dangeureuse, si les majors
ne souhaitaient pas s'approprier tous les droits sur tout ce qui se publient et se créent
alors il pourrait nous expliquer comment nous avons déjà perdus ces droits essentiels :

Droit d'échange d'un produit défectueux.

Dés lors que l'emballage a été ouvert, un CD, un logiciel sous CD/DVD ROM, n'est plus échangeable par dérogation au droit de la consommation. Le consommateur étant supposé tricheur de nature, c'est à lui de supporter le risque du produit défectueux. Ayant été vendeur occasionel dans un rayon informatique, j'ai été témoin de cas multiples de productions déféctueuses. Mais nous avions ordre de refuser l'échange, alors même qu'aprés vérification en rayon, les exemplaires en notre possessionprésentaient tous le même défaut.

Le droit de sauvegarde et de copie privées.

Avec les protections qu'incluent aujourd'hui les logiciels, la copie de sauvegarde est impossible ou limité. Ainsi, l'ordinateur que je viens d'acheter ne comporte pas un DVD contenant le systéme d'exploitation. Un logiciel est supposé nous permettre de réaliser cette sauvegarde. Comme il m'ai suggéré, je mets un DVD gravable. Probléme le bios ne sait booter que depuis un CD ROM. Quand je veux recommencer ma sauvegarde, le logiciel m'indique que j'avais droit à une seule sauvegarde et que j'ai épuisé ce droit.

Le droit de Parodie, et de critique.

C'est l'auteur et les éditeurs de Harry Potter qui font interdire un livre parodique.

Les editeurs ont déjà obtenus:

Le droit de censure d'une oeuvre.

 Tout puissant face aux auteurs, ils sont devenus libre du montage. Ainsi, les oeuvres intellectuelles sont-elles remontées avec de sombres coupes suivant les marchés. Pas de scéne sexy en Chine, pas d'évocations politiques de la démocratie, pas de baisers en pays musulmans, suppression de tout élément dans le dialogue ou l'image pouvant laisser croire à une relation homosexuelle entre deux personnages un peu partout

Google, Msn ont accepté de filtrer pour les internautes chinois les réponses conduisant à des sites démocratiques.

Le droit d'utilisation illégale de contenus protégés.

En matiére de logiciels propriétaires, les éditeurs ont obtenu le droit de dissimuler le Code source. c'est ainsi que l'on découvre incidemment que Sony et son prestataire de services ont trés probablement utilisé du code volé sous GPL. dans le désormais célébre ROOT KIT. Difficile a prouvé, les sources n'étant pas disponible !
De plus, le vrai but du logiciel était d'interdire la lecture des fichiers sur l'IPOD d'Apple. C'est à dire une volonté anti-concurrentielle et monopolistique. La culture appropriée et liée à un objet matériel dont un fabricant détient l'exclusivité.

La loi DADVSI va rajouter à celà:

La protection séléctive des oeuvres.

Vous souvenez vous de ce tube de l'été lancé par TF1, dont on devez découvrir par la suite que la musique avait été empruntée à un groupe inconnu d'amérique latine. Les éditeurs adorent la World Music, c'est que celle-ci est supposé recourir à des rythmes ou des chants traditionnels dont ils s'approprient les droits. On pille aisément l'Afrique ou l'amérique (du SUD, évidemment).
 En matiére d'image, avez vous remarquer que si les passants occidentaux étaient "floutées", ce n'est jamais le cas d'un africain d'Afrique, ou d'un Afghan, quand bien même son témoignage mettrait sa vie en jeu de façon bien plus radicale qu'en Occident.  En obligeant les auteurs à recourir à l'usage de logiciels propriétaires exigeant royalties, les créateurs du tiers monde seront vite considérés comme libre de droit "a contrario". C'est que rien ne se crée a partir de rien. Mais seul les auteurs "Officiels", se verront reconnaitre un droit de citation d'autant plus que les majors ne s'attaqueront pas entre elles comme les assurances dans le cadre du CONSTAT AMIABLE

Protection de la création ?, non interdiction !


La loi sur la vessie à papa. DADVSI, pisse sur la création en outre des millions de créateurs non professionels. Auteurs de blogs, vblogs citoyens du monde, acteurs essentiels jusquà présents par leur droit de citation, de détournement, de critiques, de parodies de l'élaboration d'une oeuvre
dont on voudrait nous faire croire qu'elle s'arréte au moment ou l'auteur à délivrer son imprimatur.

 Une oeuvre est vivante et sa publication originelle n'en est qu'un tout petit commencement. Déja des sites de Jazz, de musique Techno, ont été fermées par décision de justice. C'est une loi CONGELATEUR.

La Culture ne commence pas à l'Oeuvre (le J'accuse de Zola), mais inclue également les réactions,  la réponse qui apporte une société.


 
La limitation dans le temps du droit concédé.


En imposant des logiciels de protection liés à des matériels, à des éditeurs (Microsoft),
à des sytémes d'exploitation, même le droit concédé est illusoire. Votre possibilité d'écoute de l'oeuvre durera 5 ans, 10 ans tout au plus.

L'exemple des drivers de périphériques PC est un pertinent sur la question. Je dispose, vous avez en votre possession, une imprimante récente (la mienne de marque Brother n'a que 5 ans) dont le fabricant n'a pas daigné mettre à jour les drivers pour windows XP. Elle est bonne à jeter. C'est cette constatation qui a motivé Richard Stallman dans la création de la GPL et des logiciels GNU

Si nous avons pu recopier nos vieux 33 tours sur cassettes pour les écouter dans la voiture, puis sur CD, puis les transformer en MP3 pour les écouter sur notre Clef musicale, demain c'en est fini. Virgin a déjà commencé. Les éditeurs entendent en réalité louer les oeuvres et non concéder un droit d'usage illimité. La loi va leur permettre par ce biais technique. lisez cet article à ce propos de Bernard Lemaire

La discrimination de l'accés à l'oeuvre.

    Il n'a pas fallu attendre la loi DADVSI, pour que les editeurs obtiennent au niveau mondial, le droit de discrimination. La partition du monde en secteur segmenté   pour des raisons, uniquement commerciales, instituent de fait une discrimination dans l'accés à la culture. Tel oeuvre n'est visible qu'en Amérique ou qu'en Asie. Votre logiciel de lecture DVD refuse ainsi de lire un DVD venu des USA.

Cette discrimination va être gravée dans le Marbre.    Ainsi au Canada, un éditeur a -t-il pu obtenir en justice une injonction intimmant l'ordre aux citoyens de NE PAS LIRE une oeuvre si elle était tombée  entre leurs mains par erreur de distribution !


  
"Je voudrais aussi dire un mot sur un sujet qui est très lié à la question des médias. Mes chers camarades, nous devons plus que jamais, compte tenu des dangers qui menacent notre démocratie, non seulement lutter contre les concentrations dans le domaine de la culture, mais aussi dans le domaine des médias. Nous devrons prendre des mesures volontaristes courageuses pour limiter ces concentrations qui portent atteinte au pluralisme et qui portent atteinte à la démocratie."


Anne hidalgo au congrés du Mans. Acharnée partisane de la loi scélérate DADVSI
   


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article