Sarko étouffe la télé publique pour mieux servir ses potes

Publié le par borneo

Qui disait  que  Sarkosy  marquait  une rupture  dans le fonctionnement  de la cinquiéme  République  ?

Et bien pas dans tout  les domaines.  La tradition  du  contrôle étroit de  la télévision publique reste  respécté par Madame Albanel qui tient à se faire un nom dans la lignée des Peyrefitte et autres Toubons.


Mais le Président  qui prend ses vacances  sur le Yacht  de son ami Bolloré,  a  pour  frére Arnaud Lagardére et  Bouygues pour  parrain de son  fils, tous  patrons de chaines privés  entend  réduire  la part de marché du  service  public  de  Télévision.

Déjà,  On  n'avait  pas trouvé  de  places  pour Euronews  sur la TNT, ce qui signifie sa disparition de nos écrans.

En décidant  de fusionner  de maniére 
arbitraire au grand dam des partenaires de la francophonie, Suisse, Québec, Belgique   la chaine TV5  Monde  avec France 24  et RFI,  le pouvoir entend  s'assurer que  la voix de la France  internationale  n'est qu'un émetteur  situé sur le perron de l'Elysée.

Pour ce qui est de France Télévisions,  il s'agit  de restreindre ses recettes, tant publicitaires qu'issu de la redevance. Ainsi aprés que l'augmentation de cette derniére ai été refusée, le président vient t-il de décider de rétablir les exonérations dont bénéficiaient les personnes agées de plus de 65 ans de revenus modestes, une mesure "sociale" qui devrait étouffer un peu plus les finances du service public, le cointraindre a plus de "modestie" et permettre aux amis du privé de récuperer quelques parts de marché supplémentaires.

Tout celà n'est semble-t-il pas suffisant puisque nous assistons à une véritable guérilla contre Patrick de Carolis, le PDG nommé de façon indépendante par le CSA (dont la composition est pourtant un exemple de déséquilibre en faveur du pouvoir).  Au sein du Conseil d'administration, les représentants de l'Etat votent contre toutes les propositions d'un PDG que l'on voudrait bien voir démissioner.

Le président Sarko devrait carrément confier directement à Berlusconi et a Mediaset la gestion en régie de nos chaines publiques, ce serait la maniére la plus simple de parvenir a ses fins. 




Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Commenter cet article