Les petites vertus de la télévision publique selon Sarkosy

Publié le par borneo

Pour  être clair, la supression de la Publicité sur les chaines publiques ne me dérange pas outre mesure, comme bien des Téléspectateurs. Cependant plutôt abonné aux petites chaines comme la 5, france 4 (Taratata), Arte, il faut bien reconnaitre que sur celles-ci, la communication commerciale n'est guére envahissante et ne semble pas avoir limité la liberté de création. Se pose d'ailleurs la question de la publicité régionale sur FR3. De nombreuses PME qui ont un champ d'intervention limité à la région vont se trouver priver de tout support de communication.

 Pourtant ce n'est pas le probléme, tel qu'il a été réellement posé par Nicolas Sarkosy.
 
 En effet cette annonce surprise même pour les membres du gouvernement suit la raclée que France 2 et Patrick Sébastien ont infligés à TF1 et Arthur la nuit du Réveillon. Et de la réussite de la soirée Live au théatre avec le couple magnifique que formaient Liz Renaud et Muriel Robin
 
 La justification de la Réforme est audience et qualité. Pas d'Audience à outrance pour ne point peiner les amis du Président et qualité, entendu comme le meilleur moyen de garantir le premier point. Le getho Arte convient tout a fait aux Tycoons de nos médias privés.
 
 En face de Sébastien, il y avait donc Arthur, le pote de Nicolas qui partage à peu prés les mêmes valeurs qui constituent par ailleurs le fond de commerce de ses émissions. Fric et Cul !
 Le titre des émissions de la châine ne laissent aucun doute a cet égard : le big deal, gagner des millions, la valise au million, Combien ça coute etc.. Ces braves gens savent que le probléme N°1 du public populaire est le pouvoir d'achat et il convient donc de les faire réver en leur montrant celui des Pipoles et de quelques gagnants de jeux prostitués. Un fric qui n'est d'ailleurs pas gagné au mérite, ni au travail !
 
 
 Et oui, comme beaucoup d'entre vous, j'apprécie de temps en temps une récréation, mais jamais lorsqu'elle est proposée par Arthur et congénéres. Et oui même pour les émissions de ce type, il existe une notion de qualité, et des réalisations qui peuvent donc faire de l'audience. Ce sont celles ci qu'il convient sans doute de banir du service public, les réalisations de qualité populaires faisant de l'audience. Attention, cible propriétaire! Le peuple consommateur nous appartient!
 
 Si on renonce aux deux mamelles qu'exploitent si bien la chaine du parain du fils de Nicolas, il est donc tout a fait possible de faire de l'audience.
 Par l'irrévérence, le direct et la culture populaire. Le peuple quand il pense trop à ce pognon qui lui fait défaut pour finir ces fins de mois devient vite frondeur et apprécie plus que l'on ne peut l'y autoriser les Coluche (naguére sur Europe N°1), les Guignols (sur canal +) et ceux qui osent parler fort. Anne Roumanoff qui jusqu'à présent faisait dans le skecht "Marie Chantal" chez Drucker fut toute tourneboulée de découvrir que sa prestation impertinente sur Sarkosy et Carla avait en un éclair fait le tour du Net. Elle a promis aussitôt chez Morandini de ne pas récidiver, ayant bien compris que la longévité de son hôte, le bon Michel avait tout a voir avec sa gentillesse et son aptitude à manier la brosse à reluire.
 
  Justement, les impertinents comme Daniel Mermet sur france Inter ou l'expulsé de France 5, daniel Schneidermann savent combien il est plus difficile pour eux de conserver une niche sur un mauvais horaire que pour un courtisan perpétuel comme Pascal Sevran d'imposer son profil en premiére partie de soirée.
 
 C'est tout le probléme des chaines de service public, étroitement contrôlées par le pouvoir et un organisme ridicule, le CSA, qui pense que le temps de parole du Président est "neutre" et ne doit donc pas être additionné à celui du gouvernement, elles n'ont guére produit, en plus de 50 ans, d'émissions populaires par impertinence.
 
 L'un des tenants de la comédie, genre populaire, est la "chute", cete même chute que le bébé que nous avons tous été a du affronter lors de son apprentissage de la marche. Cette chute nous fait rire parce qu'à la fois elle nous rappelle notre succés, nous marchons désormais sans tomber, et son spectacle chez les autres nous venge de ce passé traumatisant.
 
  Il faut l'avouer au fond de nous , nous ne sommes pas bon, carrément mauvais même, sans pitié et nous attendons avec impatience le spectacle de cette chute, répétition aussi de notre propre mort. C'est pourquoi, le direct, l'émission en LIVE est bien souvent un gage d'audience, surtout quand la chute espérée est garantie comme lors des fameuses courses de vachette d'Intervilles du regreté Guy Lux.
 
  Et bien justement les émissions en direct, même culturelles, même à heure tardive déplaise au pouvoir, tous les pouvoirs, qui entendent contrôler a priori ce qui est diffusable. La premiére censure Bouigues fut celle de Post scriptum de Michel Polac qui ne se vit bien évidemment pas proposé l'hébergement sur le service public. Et évidemment le débat politique en direct a pratiquement lui aussi disparu, on se souvient de l'impossible organisation du face à face Royal-Bayrou !

J'oubliais la télé aime bien filmer en direct les émeutes en banlieue qui affolent le papy, mais nettement moins, les travailleurs délocalisés occupant leurs usines.

  Je finirai par la culture populaire et à dessein, je ne prendrai pas comme exemple "Germinal", mais une émission culinaire. Les personnages issus du peuple et en ayant conservés la gouaile deviennent rapidement insuportable à nos élites du service public: comment expliquer autrement la substitution du falot Noël Robuchon à la trés prisée Maïté (dont les recettes étaient celles de francine Claustres, qui conservait pour elle même une part majeure des royalties, la gourmande!).
 
  La encore, le service public n'est pas garant de l'expression d'une culture populaire dés lors que le milieu bling-bling parisien de la production tourne autour du budget public avec le même appétit que celui qu'il a pour les commandes du privé. La double casquette ne les dérange pas mais il est illusoire d'imaginer qu'ils songent à s'acheter une "petite vertu" pour autant.
   
    IIs  préférent les GRANDES ! 

MAJ du 7 Mars 2008

                            Un article de 20 minutes nous apprend que TF1 avait effectivement demandé à Nicolas Sarkozy (avec un Z comme ZERO) cette suppression de la publicité sur les chaines publiques.  (Pour voir l'article s'afficher, il suffit d'annuler la boite d'impression !)
   
    

Publié dans Culture

Commenter cet article

pm 30/01/2008 03:13

Surement une affaire de temps de cerveau disponible.........