Krach boursier et crise économique, nous y sommes !

Publié le par borneo

Malgré les efforts  d'Alain Minc  pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes, nous voilà  plongés  sans doute dans  la grande  crise. Contrairement au réajustement  boursier qui a suivi le 9/11, le krach, il faut bien l'appeler ainsi, repose sur une série d'incertitudes majeures  qui vont le demeurer pour un peu de temps.

La crise  des subprimes,  il a été  beaucoup  écrit  dessus,  mais à ce jour  aucune transparence  dans  les  comptes  n'a pu  lever  les interrogations. Banques et compagnies d'assurances sont  au coeur du doute comme en 1929.


La crise  de l'énergie .  Combien  reste-il  de  pétrole en réserve  et vers  quelle alternative  se diriger, sachant  que la plupart des solutions demandent  un coup de pouce fiscal et une planification politique. Pire à Bali, Chine Inde et USA ont produit un écran de fumée au lieu de décider sur quelles bases énergétiques serait fondée la nouvelle économie.
Tata, Renault, GM et tous les japonais promettent d'y construire 10 millions de véhicules/an à 2500$ (1700€), oui, mais pour un baril de pétrole à 500$ ?

L'incertitude  militaire que continue a faire  planer  un président Bush complétement discrédité auquel on prête le projet d'achever son mandat par une guerre contre l'Iran.

L'incertitude  politique  aux Etats Unis, d'une  année  électorale  ou  aussi  bien  côté républicain  que démocrate, aucun candidat  ne s'est  imposé.

On n'oubliera pas la confrontation imminente avec la Russie autour de la reconnaissance du Kosovo et de l'entrée de la Georgie dans l'OTAN


L'incertitude monétaire,  l'Europe  n'étant  plus en mesure de financer  la croissance américaine  par  un dollar  faible :  installation d'Airbus  aux etats-Unis, délocalisation de Nokia en Roumanie,  Nous sommes dans  la situation de devoir choisir entre le fromage américain ou le dessert européen.

La menace terroriste qui bien que non déterminante peut à tout moment renforcer le sentiment d'incertitude.

Chaque crise est différente de la précédente et nul ne peut prévoir son issu, mais assurément nous pouvons nous réjouir de disposer aujourd'hui des institutions européennes, car la réponse  pourra être élaboré au niveau du continent sous la forme d'un plan de grands travaux, par exemple.





Publié dans Economie

Commenter cet article