L'édifiante histoire des médicaments Zocor, ezetrol et du vitoryn qui associe les deux raconte le plus grand scandale pharmaceutique contemporain

Publié le par borneo

assietteaubeurre.jpg
Le Wall Street Journal qualifie l'affaire de vitoryngate et il faut reconnaitre que tous les ingrédients d'une fraude majeure sont réunis dans l'édifiante histoire que je vais vous conter.

Avec le développement de la Junk Food nous avons nous les occidentaux un probléme récurrent, nos charrions de plus en plus de cholestérol dans nos artéres qui finit par les obstruer.

Plus nous achetons des barres chocolatés et des brioches aux huiles hydrogénées, merçi Pasquier, plus nous creusons notre tombe. Dés lors les laboratoires pharmaceutiques ont investis un créneau fort lucratif les pillules anti-choléstérol, ordonnancées par votre médecin traitant et remboursées rubis sur ongle par la sécurité sociale. Aux Etats-Unis, les laboratoires pharmaceutiques ont même le droit de faire de la publicité directe auprés des consommateurs, ce qui permet à Pfitzer de promouvoir son Lipidor avec un faux docteur par exemple juste derriére la Pub des barres alimentaires !

Donc jusqu'en 2004, le laboratoire Mercx disposait d'une spécialité le zucor qui bon an mal an lui rapportait 240 millions euros, rien que pour la France, soit nous rapporte la Tribune de l'époque 28% de son chiffre d'affaires (La tribune 04/05/0504/05/05 ). Mais le brevet a été déclaré tombé dans le domaine public aprés une longue guérilla juridique et le marché a vu apparaitre des génériques au prix beaucoup plus doux.

C'est alors que Merck s'est associé avec un autre labo pharmaceutique Shering Plaugh qui disposait d'une molécule l'EZETIMIBE commercialisée dans le monde depuis 2002, et vendu en France sous le nom Ezetrol au prix de 45 euros, aprés négociations avec l'AM et remboursée à hauteur de 65% en 2005.

Si en France un médicament ne doit pas associé deux molécules actives, il en va autrement aux USA et le Vitoryn associe l'ancienne molécule du Zocor à L'Ezetimide. Non négociée, sur le marché libre de la santé, le produit est vendu une fortune une grosse centaine de $ suivant le conditionnement pour un chiffre d'affaire de quelques 5 milliards, presque le niveau d'un scandale à la société Générale !

Bien entendu, l'efficacité thérapeuthique proclamée est à la hauteur du tarif et le générique désormais largement proclamé obsolette.

Mais nous raconte le site de Forbes, des études dont la publication a été longtemps différée, pour vérification officiellement, démontraient que l'Ezetrol, commercialisé aux USA sous le nom de Zetia, et le Vitoryn, le médicament combiné n'était pas plus efficace que le Générique qu'il remplaçait dans les ordonnances !
 
 Il semble même à lire attentivement l'étude qu'il présenterait plus de risques et des résultats inférieurs sur la dissolution des amas qui bouchent les artéres !
 
  En réalité les stastiticiens de l'entreprise ont eu des doutes à l'analyse des données de l'étude clinique dés 2005.
 
 Autrement dit Merck aurait vendu de la sneake oil, la potion magique à tout soigner des bonimenteurs de foire que les Western et Les albums de Lucky Luke ont popularisés.
 Une comission commune de la chambre des représentants américains et du Sénat vient donc d'ouvrir une enquête. 
 
 Comme je ne saurais finir cette article sans quelques considérations de mon cru, pensez vous vraiment qu'il y ait urgence à privatiser la recherche médicale dans nos universités qui seront invitées à travailler sur le rajeunissement de la peau, la chute des cheveux, la repousse des dents au lieu de poursuivre des recherches sans profit sur Ebola ou les maladies orphelines ?

PS: à titre indicatif, des études montrent que la consommation d'ail, de lait de soja, d'amandes et une alimentation équilibrée est d'une efficacité sans commune mesure à celle des médicaments. Mais la note de l'épicier n'est pas remboursé par la sécu !

 

Publié dans mondialisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article