Le Parti conservateur

Publié le par borneo

Le Parti conservateur au Mexique porte le nom de PRI, Parti Revolutionnaire Institutionnel. En France, nous avons un parti révolutionnaire institutionnel conservateur et jacobin. Il a pour caractéristique de tenter la récupération de tous les mécontentements et de les détourner en faveur d'un Lobby qui regroupe en majorité des syndicats de la fonction publique et des entreprises d'état.
Ils tirent leur légitimité de s'autoproclamer les seuls défenseurs du Service public.
Des fractions importantes du Patronat qui oeuvrent dans des secteurs dont l'Etat est parfois l'unique client, le Lobby militaro industriel, le Lobby du nucléaire, n'hésitent pas à s'allier à ces forces conservatrices pour barrer toute vélléité de réformes et conserver pour eux le bénéfice de la Corne d'abondance.

Quand les lycéens et les étudiants acceptent les profs à leurs cotés pour obtenir des classes moins surchargées ils se font rapidement prendre en otage par le PRI.
Les enseignants négocient pour eux mêmes de nouvelles réductions d'horaire et les petits jeunes font les cocus du jour. 15 heures pour un agrégé, 20 heures pour un certifié. Clinton quant à lui avait promis aux jeunes américains des classes de 20 éléves. Mais les profs y font 40 heures. 40 éléves en France, Vive la Justice sociale !
Quand les lycéens nous disent qu'un bac délivré à Sarcelles aura moins de valeur qu'un bac de Neuilly, ils ont malheureusement raison. Mais pourquoi accepter de défiler avec ceux qui les font habiter cité Maurice Thorez, pavillon Stalingrad? Ca flatte le CV ?
Quand les syndicats enseignants s'accrochent à la priorité de choix à l'ancienneté, ils privent les lycéens d'Aubervilliers des enseignants les plus expérimentés.

Dans l'affaire des manifestations lycéennes, ce qui est vraiment en cause, c'est l'égalité des chances, l'ascenseur social en panne.

le Parti révolutionnaire conservateur appellent au NON à la Constitution de l'Europe au nom de la défense du service public.. Effectivement il est temps d'ouvrir le débat des services publics en France. Sans tabous
Nous sommes bien obligé de constater l'échec de ce service public là : l'enseignement public. Claude Allégre fit en son temps des efforts louables. En le lachant, Jospin imaginait sans doute qu'à ménager le parti révolutionnaire conservateur, il s'assurait de son soutien au deuxième tour. Pari perdu, il n'a pas passé le premier!

La Gauche de progrés, la gauche vraiment sociale doit s'affirmer désormais. Elle ne doit plus souscrire aux vielles lanternes pseudo révolutionnaire derriére lesquelles se cachent des situations acquises et des priviléges indus.

Premiére proposition:
Tiens pour commencer, au nom de l'égalité républicaine, le PRI refusent la préférence à l'embauche, les emplois réservés. Et c'est vrai que ce n'est pas une trés bonne idée. Mais en attendant la discrimination raciste, sexiste, sociale persiste en France plus qu'ailleurs en Europe.

Alors réfléchissons à une loi de " Parité sociologique". Les instituts de Marketing disposent de suffisament d'instruments de mesures, pour que sans avoir besoin de demander à quiconque ces origines religieuses, ethniques, ou politiques, on puisse juger à partir d'un questionnaire anonyme si un panel est à l'image de celui de la Nation.
Une telle procédure encore une fois parfaitement anonyme permettrait aux étudiants d'une grande école, aux salariés d'une entreprise, aux fonctionnaires d'une administration de vérifier s'ils appartiennent à une structure dont le recrutement réfléte la sociologie du pays.

Je laisse ensuite à votre imagination les méthodes de gratifications et les pénalités pouvant être appliqués aux bons et mauvais éléves de la "parité sociologique".

Deuxiéme proposition:
Supprimons une bonne fois pour toute la fameuse "carte scolaire". Celle ci n'a pas réussi à rapatrier les enfants des classes moyennes vers les établissements de banlieux, mais elle prive à coup sûr les enfants de milieux populaires d'aller trainer du côté des quartiers chics. Les américains avaient organisés des bus de ramassage qui amenaient les enfants noirs vers les établissements et les unniversitées blanches.
Dotons au contraire chaque lycée d'un projet d'excellence comme celà existe pour les établissement d'enseignements techniques. Ainsi, on verra des lycéens se déplacer qui pour rejoindre le lycée Artistique de Bondy, le lycée Hélléniste de Melun, le lycée des Mathématiques de Versailles etc.. ceci indépendament de leur classe sociale. Lions le budget de ces établissements et la rénumération de leurs enseignants à leur " carte de parité sociologique", et nous aurons comme au loto sans doute mieux mélangé les numéros dans le sac.



Commenter cet article