Le Non de non à l'Europe

Publié le par borneo

Ce reférendum pour l'adoption du traité constitutionel européen, ouf!, devrait être l'occasion pour chacun de nous de dire ce qu'il attend de l'Europe, ce qu'il en refuse éventuellement, d'avoir un vrai débat. C'est mal parti. Nous assistons surtout à une haute lutte stratégique et politique en vue des présidentielles.
        En premier lieu Chirac, cette consultation devrait, si son plan fonctionne lui valoir un succés propre à faire oublier le cuisant échec de sa majorité aux élections régionales, lui redonner la main en tant que leader de la droite et diviser la gauche.
Non sans risque cependant, De gaulle a raté un pari semblable en 1969, la consultation ayant marqué au contraire la chute de sa maison et malheureusement à titre accessoire l'enterrement pour 20 ans de toutes réformes en faveur des régions.
        Fabius en second, sa stratégie du Non anti délocalisation a fait long feu. Savez vous que ce théme est celui qui a permis a Bush, en dehors du trucage des urnes, de "battre" Al Gore lors de sa premiére élection . Blair de son coté prépare sa réelection au Royaume Uni en sifflant l'air de la sécurité sur tous les tons, en exacte réplique de la campagne victorieuse de son cher ami Chirac. Qui dira que les hommes politiques ne sont pas de vrais pros ! - DU RECYCLAGE -
        Pour intelligent qu'il soit, l' animal à sang froid Fabius ne parviendra sans doute jamais à convaincre l'électeur de sa sincérité et le malheureux épisode européen n'y contribuera pas, Mais il aura réussi à pervertir le débat d'emblée en substituant un enjeu national au défi européen. sans parvenir à s'imposer en leader du Non, Emmanuelli ne se laissant pas dépouiller aussi facilement de sa tunique.
        En effet, le futur candidat Jacobin de Gauche au présidentielle, le Chevénement de 2007 s'est levé en majesté. Il était sorti trés aigri de son affrontement contre Jospin à la candidature à la Candidature au sein du parti socialiste, ( "c'est sans doute parce que je n'ai pas une belle Gueule que les socialistes ont choisi l'autre candidat " cf le journal Sud Ouest de l'époque - archives payantes inaccesibles aux fauchés ) et pour lui l'heure de la revanche à sans doute sonnée.
        Avec un Le Pen sans doute trop mal en point physiquement pour se représenter, trois candidats de la droite classique au premier tour ( Chirac, Sarko, Bayrou), les trois candidats de gauche (le socialo, l'ecolo, le trosk) le ticket d'entrée au second tour doit se situer autour des 16 ou 17 %. objectif qui peut sembler réaliste en rassemblant autour de la gauche du PS Chevénementistes, Emmanuellistes, Communistes et écolos tendance Attack. NON ou OUI se transforment vite en OUI à ma candidature à la Présidentielle !

        Et l'Europe dans tout ça ? Ben, ils s'en foutent superbement. Et bien, Nous, disons simplement aux orateurs: Non de Non au détournement de consultation, parlez nous de l'Europe, simplement de l'Europe; tiens à propos avez vous suivi le coup de force de la commission à propos des brevets et licences ?

Et bien entendu méfiez-vous quand les Fachos, les Cocos, les Gauchos, les Aristos s'entendent pour tondre la laine du mouton démocrate.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article