Si on se faisait peur avec le Non à la constitution

Publié le par borneo

Emission des grandes gueules sur RMC info sur le théme : si le Non l'emporte, sondage CSA donnant pour la premiére fois le Non gagnant, et Mélanchon en Guest Star du Meeting du PC . Le NON est en vogue.
Tant mieux. Il faut se faire peur pour espérer une réaction positive, car devant un texte de 300 pages, que l'électeur n'a pas envie de lire, dans un contexte de baisse du pouvoir d'achat, dans une France qui a sa tête un premier ministre massivement désavoué lors des régionales, je dois avouer que les précédents sondages accordant 60% au OUI me paraissaient fantaisistes. Entre l'indifférence des uns et la volonté des autres de sanctionner le gouvernement, la porte de l'adhésion à la nouvelle constitution est étroite. Ajoutez à celà la directive Bolkestein, dont le nom seul résonne un peu comme la dépêche d'Ems sans oublier le racisme latent qui se nourrit en silence de l'affaire turque.

Ce qu'il y a de bien avec avec la directive Bolkestein (64 pages de documents trés techniques) sur les services c'est qu'elle a été approuvée à l'unanimité par l'enssemble des commissaires (dont 2 français) de la précédente commission. Comme pour la question de l'adhésion de la Turquie qui a pour horizon une quinzaine d'année, la démagogie, le slogan et l'invective serviront sans doute d'arguments de fond. La politique dans ces conditions ressemble à un de ces procés médiatisés qui s'achévent toujours dans la confusion. L'enquête sur le petit Grégory, l'affaire de Bruay en Artois.

Cela va peut-être paraitre hors sujet, mais je voudrais donner un exemple de l'application des lois françaises aux services. On sait que des tournées d'Opéra viennent d'être suspendues car les chanteurs et comédiens issus des pays de l'EST n'étaient pas déclarés aux conditions françaises. Ces tournées permettaient de jouer "Carmen" dans des villes moyennes comme Angouléme ou Périgueux. STOP. Ténor roumain restez chez vous, nous jouerons français même s'il faut le Stade de France, un gros sponsor de type EDF, pour amortir un spectacle de cette nature aux normes françaises.
        Dans les villages touristiques de ma région venaient se produire en animation d'été des troupes du Sénégal, du Brésil, du Burkina Fasso, dans des salles ne pouvant acceuillir plus de 400 spectacteurs ou en spectacle gratuit sur la place "de la Mairie". Bien entendu; ces troupes bien souvent pléthoriques  sont rénumérées par le truchement de leurs managers aux conditions du pays d'origine. EXIT. .Désormais les festivals africains, sud-américains seront réservées aux grandes métropoles avec de larges subventions d'état à la clef. et les troupes seront accompagnées de leur ministre de la culture en personne!
        Dans les centres culturels de petites villes de province, la mode est au One man SHOW, au chanteur s'exprimant sur fond de bande magnétique et à la piéce de théatre à 2 personnages, sans oublier le conférencier des terres lointaines ! Dans ces mêmes salles, je me souviens avoir vu des piéces de Peter Weiss, des représentations de piéces classiques de Moliére, Corneille, et pas au rabais avec des comédiens de qualité. Aujourd'hui on a concocté un plan cinéma à la campagne et le samedi soir est réservé aux projections bien moins cher à subventionner que le spectacle vivant !.

        De même que les jeunes musiciens qui se produisaient dans des bars ou restaurants le samedi soir ont du céder leur place, aprés passage de l'URSSAF, à l'écran géant diffusant MTV ! Mais nous avons de plus en plus d'artistes au chomage dont la masse de prestations d'indemnisation exige toujours plus de nouvelles augmentations de charges et de réglementations pointilleuses !
       On n'a tout simplement pas su imaginer un statut entre celui des vrais artistes professionels, et les groupes semi bénévoles .
        C'est la maladie française. On établit des barêmes d'impots inaplicables au nom des grands principes, et ensuite on s'ingénie à inventer des subventions, des niches fiscales destinées à contourner les régles de base au nom du principe de réalité.
        On multiplie les charges sociales sur l'emploi et on batit autant de régimes dérogatoires qu'il y a de groupes de pression. demandeurs. Toutes ces mesures sont prises en trinôme entre MEDEF, gouvernement et grandes centrales syndicales et ne profitent jamais qu'aux grands groupes, laissant de côté 80 % des PME et leurs salariés dont la situation se dégradent de jour en jour.
       Certes, la directive ne peut que gagner à être soumise à une deuxième lecture, voire une troisième. Mais semble-t-il, si la régle du pays d'origine de la société a été prise comme principe, c'est que le contraire se révélait ingérable. Par exemple que devient la liberté de louer une voiture en Espagne si le client est français. Les boursicateurs pourront-ils passer des ordres sur la place de Francfort, les armateurs faire inspecter leur bateau par un bureau de contrôle néerlandais,  une agence de voyages suédoise proposer ses services aux français par internet,  une agence de location espagnole pourra-t-elle publier une annonce dans un quotidien français pour ses  studios de Benidorm, sans avoir de représentant en France ?

Mais notre pays est leader dans le domaine des services, demandez le donc à votre facture d'eau!
       En outre, la Constitution européenne dit qu'une directive de cette nature devra être approuvée par le Parlement. Autrement dit, c'est le OUI qui offre la meilleure garantie de protection contre toute dérive.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cassemarmite@hotmail.com 25/03/2005 08:58

L europe n attendra personne pour existerSurtout pas les francais retrogrades opportunistes qui veulent "proteger" leur petit patrimoine a deux ballesIl y assez d une suisse pas besoinde transformer la france en principauté suiss- monaquesqueLa france n est pas le nombril du mondereveil !ouvrez les yeux on est sur terre !et on est tous dans le meme bateauIls seraient temps de ramer ensemble non et si possible dans la meme direction.Tout ne vous plait pas dans la constitution europeenne.C est normal Rome ne s'est pas fait en un jourCeux qui vont voter non sont en majorité de futurs proches retraites qui veulent sauver leur dernier privilege Le probleme c est qu ils seront bientot plus europeens ni francais ni rien du toutpuisqu ils seront mortsEt les generations a venir elles ont besoin d une solidarité europeennneSi l europe avait eté plus forte peut etre des centaines d innocents auraient ete epargné en irakLa france a dit non et a bien eu raison Qui l a ecouté ?Si l europe avait ete plus forte chirac n aurait pas fait des essais nucleaires dans le pacifiqueen depit de la pression internaionaleEtre europeen c est se solidariser dans les erreursET dans les bonnes actions pour nous proteger de notre ego-nationalismePour le meilleur et pour le pireMais ensemble !!!-_-!!