Segoléne Royal, une candidature de raison

Publié le par borneo

JÉRÔME JAFFRÉ pour Le Monde paru dans l'édition du 1 mars 2006 nous explique
les raisons de la percée de Ségoléne royal dans les sondages.

En trois points:

"Un type de présidence sachant limiter ses pouvoirs, acceptant de les partager ou de les contrebalancer, que paraît vouloir la députée des Deux-Sèvres, semble préférable à une présidence assoiffée de pouvoirs. Il devrait y avoir là matière à réflexion pour M. Sarkozy."  et ajouterais-je pour Lionel Jospin.

En deuxième lieu, le soutien à Mme Royal se construit contre l'enfermement partisan dans lequel le Parti socialiste, avec ses jeux de courants, donne l'impression de se complaire. Dans l'idéal, les électeurs voudraient des candidats issus des partis, mais libres par rapport à eux.



Le troisième élément qui fait la percée de Ségolène Royal provient de l'inquiétude que suscitent une gauche trop à gauche et une droite trop à droite. La classe politique a tiré du 21 avril la leçon qu'il fallait au premier tour mobiliser ses troupes et contenir les extrêmes. Les socialistes donnent souvent l'impression de courir après Olivier Besancenot et la droite d'être sous la pression de l'extrême droite. Mais les électeurs, dont la majorité se situe entre le centre gauche et le centre droit, ne se retrouvent pas dans cette polarisation idéologique."

                Voir la différence de la visite de Jack Lang, dans l'indifférence, au salon de l'agriculture et celle de Ségoléne montre combien les médias sont encore plus demandeurs de cette candidature que les électeurs. Mais, ce ne sont pas les médias qui font Ségoléne, ce sont les errements de candidatures sans consistances.

             Aujourd'hui, nul ne peut dire si Ségoléne sera en mesure de l'emporter sur le candidat de la Droite, mais on peut sans doute affirmer que le candidat de gauche qui lui marcherait dessus pour décrocher l'investiture n'aurait sans doute aucune chance de l'emporter .




Commenter cet article

clara 02/03/2006 08:43

En effet. Les femmes ne sont qu'un prétexte et c'est peut être cela l eplus énervant : i ne s'agit ni de compétence, ni d'idéologie, ni de charisme, seulement d'un mouvement de "mode" investi et provoqué par les médias... A quand une candidate représentative des "minorités visibles" (ah! ah! quelle jolie expression...). Je te remercie de tes messages et ne manquerais pas de te tenir au courant de mes écrits. Merci!

clara 01/03/2006 10:14

on cherche un changement et l'on croit certainement que la condidature d'une femme en est un. sur la forme effectivement mais sur le fond???

borneo 01/03/2006 18:41

Sur le fond, les politiques hommes du PS nous ont habitués à raconter n'importe quoi, au nom d'une pureté idéologique dont ils savent désormais par expérience les limites.Ainsi ils prétendrent que l'on renationalisera EDF, Partir en campagne sur ce théme est une escroquerie pure et simple., faute d'argent.Et si par imbécilité, ils devaient y procéder quand même, cela se ferait au détriment du budget de la santé, des écoles ou de la justice.Les femmes se payent rarement de mots, c'est du moins ce que nous attendons d'elles dans cette élection. Et de Ségoléne en particulier.