P2P et DADVSI, Jean Jacques Goldman fera partie du collége de médiateurs

Publié le par borneo

                        Ce Blog ayant pour objet de proposer des idées constructives dans le développement d'une démocratie apaisée, je dois saluer le gouvernement et monsieur le ministre Donnedieu de Fabres d'avoir institué "Selon la loi, un collègue des médiateurs composé pour 50% de représentants des ayants-droits, 25% de représentants de constructeurs de matériel et 25% de représentants d'associations de consommateurs (chargé) de définir le nombre de copies support par support."

Ainsi donc, Jean Jacques Goldman pourra s'il le souhaite participer à la définition du droit à la copie, en compagnie de Johnny, de Tryo ("l'internet, il le contrôle bien en Chine") et autres artistes aux cotés des fabricants de matériels (Sony, Phillips, Apple, Microsoft), avec en face Super dupont pour faire contre poids.

Je propose donc

Un collége de médiateurs pour les énergies nouvelles composées de 50% de producteurs d'énergies nucléaires, de 25 % de distributeurs et de 25 % de représentants des associations de consommateurs et d'associations écologiques.

Un collége de médiateurs pour la commercialisation des OGM composé de 50% de "semanciers" , de 25% des industries agro-alimentaires utilisatrices et de 25 % de représentants des associations de consommateurs et de représentants de l'agriculture biologique.

Un collége de médiateurs pour juger des litiges du CPE composé de 50% de représentants des employeurs industriels, de 25% des employeurs du monde des services et de 25 % de représentants des syndicats de salariés et étudiants.

Enfin pour les questions de pollution, de maniére générale, il convient de s'arréter à cette jurisprudence que constitue l'amendement VIVENDI

                      Confions à un panel d'industriels le soin de définir les normes de pollution acceptables. Il s'agit vous l'aurez compris de préserver plus de 10 millions d'emplois dans l'industrie.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article