CPE et élection présidentielle anticipée

Publié le par borneo

                   L'attitude de fermeté dans l'affaire du CPE du premier ministre Villepin annonce t-elle une élection présidentielle anticipée ?


                 Le combat contre le CPE réunit la gauche,  au fur et à mesure  que la confrontation se durcit,  autour  de sa composante  la plus radicale. Et ouvre a terme  un espace  pour le candidat  "légitimiste" qui a pour vocation de réunir une frange centriste et réformiste qu'un discours de gauche radicalisé ne peut qu'effrayer.

                     Par expérience, on sait que la gréve générale, la paralysie des transports, le désordre dans la rue peut ressouder une majorité frileuse.

                     Pompidou en avait fait le démonstration.

                      La question mérite donc d'être posée : le décompte à rebours d'une présidentielle anticipée n'aurait-il pas été enclenchée ?
                      Pour le premier ministre assuré d'être battu par le candidat Sarkosy au premier tour, le défi est de figurer au second tour. Donc d'éliminer les concurrents potentiels à la seconde place. En attendant trop, Mr Le Pen, de santé fragile risque de ne pas être présent dans la compétition. En provoquant l'élection le plus tôt possible, on serait assuré d'avoir deux candidats d'extréme droite capable de diviser leurs forces.
                      A gauche, un mois de défilés, de luttes sociales  feront que tous  les mouvements  voudront  capitaliser sur la  mobilisation.  L'atomisation est assurée.

                      En effet, le ou les candidats d'extréme gauche devraient réussir une percée intérressante au point sans doute comme lors de la derniére élection de compromettre la présence du candidat socialiste au second tour.

                      Second tour qui pourrait laisser deux candidats issus de l'actuelle majorité en face à face.

                      Au second tour, Le candidat de la droite sociale,
indépendante  face aux états-unis , Monsieur de Villepin pour ne pas le nommer,  garderait toute ses chances face au candidat  de la droite  libérale et  américaine

Commenter cet article