Vers la renationalisation des banques ?

Publié le par borneo

         Sans être particuliérement calé en économie, le citoyen qui aura vu dans la même journée le président de la république réunir l'enssemble des présidents des établissements financiers dans son bureau, puis le  ministre des finances madame Lagarde réciter les incantations d'apaisement habituelles puis en apothéose de la journée sur son  écran de télévision le président de la banque européenne mr Trichet venir jouer sa partition aura sans doute compris qu'il y avait le feu dans la maison.
            Les pays Bas avaient la veille renationaliser la banque Fortis, la Belgique la France et le Luxembourg viennent de faire de même ce jour pour Dexia. Mr Brown rencontrait ce matin le gouverneur de la banque d'angleterre, aprés avoir  pris sous la tutelle de la couronne un nouvel établissement financier.
         La crise de confiance est telle que seule la parole de l'Etat semble une garantie suffisante. L'Irlande vient de garantir de façon illimité les déposants, le président Sarkosy vient de faire de même sans aucune consultation du parlement officiellement chargé de contrôler les engagements de la nation.
         Rappellons que dans ce systéme bancaire français "à l'abri", Mr Kerviel modeste traider de son etat avait pris des positions engageant la société générale au delà de 50 milliards d'Euros !
          
Que faire? s'interrogeait Lénine. Que faire sinon nationaliser la quasi totalité de la finance ? Mais comment procéder quand l'Etat est en quasi faillite lui-même ?

            Pourtant sans changement radical des régles du jeu, sans législation et accord international instituant une nouvelle régulation, la confiance ne reviendra pas : c'est pourtant la base du crédit. Désormais ce sont les seules banques centrales qui injectent dans les tubes au jour le jour. La nationalisation est de fait. Pour l'éviter, il faudrait à moins de quarante jours de l'élection sous les auspices d'un président décrié que les USA conviennent d'un nouvel ordre financier. Le Bailout a au contraire tenté de proscrire toutes mesures contraignantes.
          Déjà les reprises d'établissements de la semaine effectuées par leurs concurrents sont remises en cause aprés moins d'une semaine ainsi de LLOYDS-HBOS
et la reprise de Merill Lynch par Bank of America est elle aussi soumise à la question par les actionnaires.
           

            Alors verrons nous dans les prochains jours la banque postale privatisée tandis que ses conseurs feraient le chemin inverse ?
           
Le Times de Londres envisage des ministres tories dans le gouvernement de Mr Brown, soit l'union nationale pour Noël, mr Fillon en France lance un appel en ce sens.
            Martine Aubry vous la verriez a quel poste dans cette équipe surréaliste de libéraux socialistes ?
            Allons la situation est grave mais pas déséspérée: il va pleuvoir ce week-end et on peut espérer une poussée de champignons: c'est le temps en effet pour faire des conserves.

PS: je présente mes excuses aux auteurs de commentaires que j'ai malencontreusement "modéré" et sans être en mesure de les rétablir ou d'y répondre l'interface se bloquant.

PS 2: un petit plaisir, l"influent" blogueur libéral KOZ (koztoujours) vient d'avouer dans un billet sa totale ignorance en matiére financiére et économique ! C'est courageux de sa part.


 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article