PS: de la culture caporaliste de merde au sein du mouvement ouvrier

Publié le par borneo

Ils ont sifflé Jaurés s'insurgeaient les partisans de Ségolène Royal ! En réalité, nos socialistes qui ne veulent pas entendre parler d'alliances au centre, ils pactisent directement avec Sarkosy sans se cacher ont bien oubliés leurs péres fondateurs.
La culture politique, la pratique politique qu'ils mettent en oeuvre et qu'ils confondent avec l'orientation politique est celle que le stalinisme a imposé au mouvement ouvrier.

La langue de bois: On se cache derriére les masses populaires et les travailleurs en lutte qui ont pourtant, depuis De Gaulle, abondonnés la gauche PC et PS confondus, à quelques moments exceptionnels prés.

Le dézingage de l'adversaire politique par des pratiques empruntées à l'extréme droite (et qui sont toujours en usage au USA, voir le Barack "Huissein" Obama des républicains), ou il s'agit d'imputer à l'adversaire politique des intentions malignes, des complicitées inavouées.

Le contrôle des salles et des meetings par des claques, parfois épaulées par un service d'ordre qui interdit la prise de parole aux contradicteurs. Si le syndicalisme français est aussi faible, il le doit à ces pratiques autant qu'à la répression patronale. Si vous êtes salarié, étudiant par exemple et que vous voulez manifester votre désir de travailler le dimanche, essayez donc une fois de prendre la parole ! Mais on ne vous l'accordera certes pas une seconde fois, traite à la classe ouvrière que vous serez assurément devenu.

Les menaces physiques ont certes régrésséees depuis l'époque de la guerre d'Espagne (anarchistes  communistes et troskistes se sont fusillés mutuellement et le juge Garzon oubliera sans doute d'en faire le bilan.) ou les défenestrations de sociaux démocrates, mais on se souvient encore de François Hollande éjecté d'une manifestation avec crachats et lancements de pierres.

La dialectique qui a en  partage avec la dianétique de la Scientologie l'art de noyer l'objecteur de conscience sous l'impérieuse nécéssité des objectifs et des causes premières permet d'éliminer tout novice à un débat dont il ne maitrise pas les termes.

Au final, le parti socialiste qui est bien incapable de définir par lui-même ce que pourrait être un programme de gauche, qui conduit une politique réformiste au quotidien conserve dans sa démocratie intérieure, le doit-il à l'entrisme en son sein des trokistes comme Jospin ou Weber le pire de la pratique du mouvement ouvrier hérité des années noires du stalinisme : la dictature de la "ligne juste" et la sacralisation de l'organisation: le parti dont les miltants officiants de cette nouvelle église sont les éclaireurs de la voie  vers le "socialisme".
C'est ce qu'exprimait Eric Besson, Jospiniste rallié, lorsqu'il déplorait l'échec au congrés du PS d'une ligne claire et un parti en ordre de marche. Comme si Nicolas Sarkosy n'avait pas du changer d'urgence de sa ligne claire en faveur des prêts subprimes et de la dérégulation des marchés financiers !

Il serait temps de renouer avec l'esprit originel du mouvement ouvrier qualifié hativement d'idéaliste ou l'action s'organisait autour des caisses de solidarité, des mutuelles, des associations d'éducation populaire. Tradition demeurée vivace dans le reste du monde, Obama n'était-il pas un "organisateur de communauté" dans les quartiers de Chicago ?

Justement, un commentateur de cette gauche estampillée déplorait, je cite: "nous voilà reparti pour dix ans de rêve américain" et ses semblables ont depuis embrayés sur la dénonciation de la politique fondée sur  l'émotion. (voir Langlois sur Politis)

Voies que rédécouvrent pourtant des mouvements comme les Don quichotte, le DAL ou les groupes souvent spontanées d'aide aux immigrés.

Et ce débat là mérite d'être conduit car il oppose  la conception caporaliste de l'organisation (commune  de Mélanchon à Besancenot)  à la tradition anti autoritaire qui trouve dans l'organisation en réseau (si moderne avec l'internet ) la culture de l'avenir.

Un exemple révélateur: à l'issu du congrés du PS, les archéos déclaraient qu'il convenait de renoncer à l'élection du premier secrétaire au suffrage universel. Bien évidemment, c'est la désignation des délégués par cooptation sous la supervision des chefs de bande des motions qui est la raison principale de la fossilisation de ce parti
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article