Le burlesque rapport Syrota dévoilé par le Point révéle le désarroi de Renault et Peugeot

Publié le par borneo


La crise s'aggrave dans les deux secteurs clés de nos économies: la construction et l'automobile. Si pour le premier, le recours aux grands travaux et le lancement de programmes de logements sociaux apportent une réponse classique et efficace, il en va autrement pour le second.



L'automobile constitue une autre paire de manches, le domino qui menace tout l'édifice. D'abord parce qu'il sera difficile de persuader le consommateur de s'endetter pour acquérir des véhicules dont il a bien compris qu'ils appartiennent à une technologie dépassée consommant une ressource dont le prix explosera demain au moindre signe de reprise.


Le burlesque rapport Syrota que nous révéle le Point et qui refléte la position de nos constructeurs, préconise de persister dans la production classique en tentant de tirer des performances nouvelles de la technologie ancienne de moteurs thermiques, vient le souligner:
quelque soit les fanfaronades, dans les cartons, les constructeurs n'ont rien de sérieux pas même des hybrides, faute de réels investissements dans la recherche.

Le seul projet avancé,  l'EV1 de GM fut torpillé il y a quelques années. La nouvelle tentative associe un petit groupe électrogéne thermique chargé d'alimenter un moteur électrique mais le financement  risque de manquer
et la faillitte précéder le lancement

        Persuadés de constituer un Lobby suffisament puissant pour contraindre le législateur, nos constructeurs ont compromis l'avenir. Tenir les normes conduit à proposer des véhicules au tarif exhorbitant complétement en déphasage dans une économie de crise.
       
  Les perspectives sont sombres: car que produisent-ils ?  des carcasses et des moteurs, le reste des composants provenant des sous traitants. Ajoutez à cela un commerce florissant de piéces détachées et un service d'entretien directement financée par la mauvaise fiabilité des modéles.

La voiture électrique à vocation urbaine est constituée de carcasses fortement allégées, réduites en tailles et de moteurs électriques increvables dont ils ne sont pas producteurs. Pas plus d'ailleurs que des batteries.

 
L'autre technologie, si décriée par eux et avec raison, l'hydrogène qui concerne les véhicules à long rayon d'action ne leur apporte aucun espoir supplémentaire.

 Car on peut tenir pour certains que l'on ne produira pas de moteurs à hydrogéne sauf éventuellement sur le marché du poids lourds, mais des piles à combustibles pour alimenter des moteurs électriques.
 
Ces procédés sont beaucoup plus avancées dans les laboratoires qu'ils ne veulent bien nous l'avouer, mais les financiers et les clients pionners sont aussi ceux qui pratiquent la veille technologique de façon intensive et des start-up comme Tesla motors servent de vitrine à ces technologies.

Moteurs électriques, packs de batteries, piles à combustibles et gestion informatique de l'enssemble, tout le métier s'annonce en dehors du champ de compétences des constructeurs.

Bien entendu, on nous serine des arguments fallacieux comme le cout des composants des batteries, mais aujourd'hui les panneaux solaires sont constitués de films minces qui divisent les couts par dix, et le recours aux nanotechnologies, la redécouverte des condensateurs offrent des perspectives à moins de dix ans. C'est suffisament proche pour condamner tout investissement suplémentaire dans de nouveaux moteurs thermiques.   

Un nouveau business model, comparable à celui de la téléphonie mobile, essentiellement financier se met en place que Carlos Ghosn cependant semble avoir bien perçu reposant sur la voiture partagée et l'abonnement à un réseau de rechargement.

Or GM par exemple s'est vu contraint de lâcher sa filliale de financement.

Reste à se défausser des usines anciennes et de leurs travailleurs au bon soin des caisses de secours et de l'assistance des Etats.
PS: Voyez cet article, les constructeurs américains promettent un avenir vert, mais ont dépenser plus de 50 millions de dollards depuis 2007 en Lobbyng pour s'y opposer.

PS: photo flickr CC by Brianfit

Commenter cet article