illusions de la renégociation

Publié le

Entre le Vote Non protestataire, le vote Non xénophobe, et le vote Non alternatif, il sera difficile se s'y retrouver. Mais ce que l'on peut constater, c'est que les jeunes qui sont parmi les plus ouverts à la construction européenne sont aussi ceux qui votent Non en majorité

Pourtant, 72% d'entre eux approuvent l'élargissement aux 10 nouveaux membres, 65 % approuvent le projet de Constitution.

Le vote Non de ces électeurs ne s'expliquent que par les illusions de la renégociation propagés par Scapin-Fabuis. José Bové le confirme sur RMC INFO, "Bof, L'Europe ne peut pas se faire sans la France, alors..".

Faisons n'importe quoi pour des raisons de politiques intérieures, au mépris de nos partenaires, puis le jour venu, l'heure venue, selon notre bon vouloir nous condescendrons une renégociation à nos partenaires. C'est une forme de mépris dont Chevénement est le champion (on l'a vuà l'émission France Europe Express) qui augure mal de ces fameuses renégociations.

Nous avons en tant que Peuple le Complexe américain, c'est à dire non content de nous opposer à eux en toutes circonstances, nous essayons d'être au moins aussi arrogant qu'eux !

Mais les "renégociations" qui ont eu lieu lorsqu'un peuple a rejeter une avancée ont consisté à la rédaction d'un avenant dispensant ce peuple de la dite "avancée" : les danois par exemple sont dispensés de l'Euro.

Sachant que nous avons déjà signé la fameuse "troisiéme partie" qui fait probléme aux tenants du Non, ce n'est pas celle-ci dont nous pourrons nous dispenser. Nous aurons le droit de renégocier les articles nouveaux : Sans doute excluerons nous l'égalité homme femme, le droit de pétition, la participation des députés français aux débats européens, et le représentant français sera prié de fermer sa gueule quand on évoquera les questions de politique étrangére.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article