Le Président et les jeunes et l'Europe

Publié le par borneo

Les circonstances de cette intervention ont fait débat. Au fond, celà constitue bien un piége dans lequel sera tombé la tête la premiére Monsieur Chirac sur les conseils de ces mentors en communication. On avait déjà vu des hommes politiques répondrent à un panel de français et l'exercice est toujours frustrant, en ce que ces électeurs a qui on coupe la parole, c'est nous. Quand un homme politique élude, répond a côté à un journaliste ou à un autre homme politique, en définitive nous sommes préts à l'accepter car cela fait partie de la régle du jeu. Mais on ressent comme une agession ce même comportement quand il est dirigé vers celui qui a été sélectionné scientifiquement comme un clone de nous-mêmes.

A l'inverse, le remplacement par des animateurs des journalistes professionels habilités et habitués à cirer les pontes de leur prestigieux invité ne fait pas scandale. Poivre d'Arvor, le spécialiste du genre parait bien mou à côté d'emmanuel Chain ou du jeune roquet de France 3. Delarue, quant à lui semblait se demander ce qu'il faisait là, se rendait compte qu'il avait tout à y perdre et avait pris le partie d'écraser un Maxx.

Le président  est apparu décalé. Les animateurs l'ont dit, ils ont pu constater au cours de la préparation de l'émission et nous en avons été les témoins en direct, le malaise social est immense, et le président semblait le découvrir avec ahurissement. Faire reproche aux jeunes leurs peurs, quant cette peur est le fruit d'une politique mené en dépit du bon sens par un gouvernement discrédité c'est proprement hallucinant.

On se demandait pourquoi le Président avait choisi la voie du Référendum, on le sait aujourd'hui, parce qu'il vit dans un autre monde, et qu'il n'a aucune espéce d'idée de la vie quotidienne des français.

Alors les réponses du Président peuvent être justes, Les jeunes faire preuve d'une grande ignorance du sujet, ce n'est pas la Constitution européenne qui influera en rien sur le montant des bourses qui sont attribués aux étudiants, l'explosion du commerce et du transport de marchandises devrait garantir son emploi ou un autre similaire à notre routier, ils peuvent confondre au passage l'OMC, l'europe voir l'ONU, le décalage sera porté on s'en doute au passif du "Professionel"

Au final, on se disait que l'Europe se portait bien, mais que notre pays dont depuis quarante ans on dénonce la société bloquée méritait bien une bonne secousse sociale. Ce qui est la thése que je défends tout au long de ce blog. Démocratie en berne, ascenseur social bloqué, rigidité des comportements, abscences de dialogue, initiatives tuées dans l'oeuf par la conjonctions des peurs et des situations acquises, le chantier de la rénovation est immense.

Mais reste-t-il suffisament de crédibilité aux politiques pour être en mesure de la mener à bien ?

Enfin quant a ceux qui spéculent sur un troisiéme mandat du Président, le verdict est tombé de la lucarne : "l'homme est atteint par la limite d'âge et quelqu'un finira bien par le lui dire."


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article