Referendum deuxiéme épisode de la Farce

Publié le par borneo

Un beau soir du printemps 2007 !

A ceux qui ne font pas tout ce qui est en leur pouvoir pour faire gagner le OUI à la Constitution européenne je voudrais leur livrer cette citation de Marx trouvée sur le site du Figaro en ligne, a propos des cent ans du PS :
l'Histoire repasse toujours deux fois, la premiere fois comme une tragédie, la seconde  comme une farce".

Nous pouvons inverser cette proposition d'abord la Farce, ensuite la Tragédie !

Quand Le Pen est arrivé second au premier tour des présidentielles, la grande farce fut d'être  obligé de voter Chirac au second tour, à l'exception de mademoiselle Laguillier, dans un grand sursaut républicain.
Or si le Non devait l'emporter nous devrions convenir que les partis non gouvernementaux, les partis populistes révolutionnaires ou fascites se partagent la faveur des français.
Ce n'est presque pas faire de la politique fiction que d'imaginer Messieurs Jean Marie Le Pen et José Bové se partager les lauriers du premier tour des élections présidentielles 2007.

La tragédie pourrait prendre cette forme:


 Nous serions dans un scénario SNCM au niveau national. Dans le premier cas l'appel à la Gréve générale serait sensé servir de rempart au fascisme. Dans le second, les mouvements sociaux auraient pour but d'empêcher les patrons de délocaliser l'outil de travail et d'exiger des augmentations immédiattes. Mais la plupart des multinationales ne sont plus dépendantes des usines françaises. Chez Renault, seuls les véhicules haut de gamme ne pourraient plus être produits, Vel Satis, Espace ... Le siége mondial est d'ailleurs situé au Pays Bas.
 
 Entre l'élection et la proclamation du Président, il se passe un mois, l'élection de la nouvelle assemblée un autre mois.
Que l'un ou l'autre gagne, qui ont manifesté leur hostilité à l'Europe, à l'Euro, nous vivrons alors une grande période d'agitation sans que le nouvel élu ne dispose d'aucun moyen d'en venir a bout, d'apaiser la rue et les marchés financiers. Les solutions de 1981, La dévaluation, elle est désormais impossible, le contrôle des changes ? rigolade a l'heure de l'internet, l'emprunt ? qui préterait à la France en carafe ? La sortie de L'Euro ?, il faudrait un congrés pour l'approuver et le sénat n'aura pas changé. La fermeture des frontiéres ? Un pays qui est le premier consommateur de cannabis en Europe, substance officiellement traqué par le douanier serait bien en peine de se cloisoner efficacement.  

Quel appel à l'unité nationale crédible pourrait sortir de la bouche de ces deux là et de leurs alliés ?

Nous avons de grandes chances d'être en vacances au printemps 2007. Avant que de n'être au chômage.

Nous disposons d'une parade maintenant. Faire gagner le OUI et modifier profondément les institutions afin de les rendre plus démocratiques. Réconcilier le peuple français avec ses élites politiques, syndicales, économiques est une exigence préalable à la campagne 2007.

La reconquéte commence aujourd'hui !

Commenter cet article