Football : la leçon de mondialisation

Publié le par borneo

                    Le plus extraordinaire  dans ce mondial de Football, c'est que nous pouvons découvrir combien aujourd'hui notre pays est pluriel. Il n'est pas une équipe qui ne joue pour laquelle nous ne découvrons un supporter parmi nos amis ou connaissances. Celui-çi a de la famille portugaise, cet autre est d'origine italienne, ce dernier est en fait polonais ou croate de naissance.
On soutient la France et ce deuxiéme pays de coeur sans souci.
                   Sauf, une fraction de nos élites de droite ou de gauche qui subirait la question ordinaire ou extra-ordinaire plutôt que d'avouer suivre avec intérét un sport aussi "populaire" que le football. Le Tennis oui, le foot:NON; le Rugby : OUI, le foot : NON.
                      Pourtant, je suis en position d'en surprendre plus d'un suivre discrétement les péripéties en cours de nos joueurs, mais attention, il ne faut pas que celà se voit, celà se sache : partager l'émotion populaire est une faiblesse coupable.

                      Et c'est un des aspects sans doute surprenant pour la majorité de nos voisins que ce pays de tradition proclamée républicaine en reste bien aprés avoir répudié ses monarques à une division Noblesse, Tiers-Etat aussi remarquable.

                      Là encore une rupture s'impose.

                      A propos, je me remets mal de la non sélection  de  Ludovic Giuly, pas vous ?




si tu touche à mon EDF, je privatise ma facture

Publié dans mondialisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

borneo 17/06/2006 06:04

Tu ne blogue plus, JF. Celà nous rend triste.Mais, on t'imagine aisément débordé avec l'ouverture de Keldeco !Donc là, t'es dans la vrai vie :)

JFdP 14/06/2006 19:08

AHHH le foot....Je préfère le rugby!!!"Joke" J'adore le rugby mais la planete foot à ce niveau me touche aussi. C'est un formidable miroir de notre société presque un labo d'étude comportementale. J'espère que tout va bien pour toi.A bientôt