Les vrais salauds : 40% des médecins spécialistes refusent de soigner les bénéficiaires de la CMU

Publié le par borneo

                    Le Journal le MONDE daté du 22 Juin 2006( je ne place pas de lien car l'article disparaitra bientôt dans les oubliettes des archives réservés aux abonnés ) rapporte qu'une enquéte menée par le fond CMU révéle que plus de 4 spécialistes sur 10 refusent de prendre en charge les patients bénéficiant de la CMU.
                    Ces vrais salauds qui trahissent au quotidien le serment d'hypocrate pratiquent pour la plupart le dépassement d'honoraires

                   Le ministre de la santé a écrit au Conseil de l'ordre pour qu'il sanctionne ces "commerçants-médecins".

                   Avec les gros titres de la presse sur ces dirigeants d'entreprise comme Antoine Zacharias ou Forgeard se batissant des fortunes à coup de stocks options, tout en opérant les délocalisations compétitives, c'est une autre information qui témoigne de la gangréne d'une société ou la recherche du profit constitue la seule éthique.

                   Et vous me dites que c'est l'immigration qui menace la France ?

Publié dans Révolution

Commenter cet article

borneo 03/07/2006 02:15

votre billet me permets de positiver.59 % des spécialistes acceptent les CMU.Donc rien n\\\'est encore perdu.Pour ce qui est des revenus des médecins, le quartier trés trés privilégié ou j\\\'habite par ancienneté en résidence principale et par chance est composé désormais de résidences secondaires fort luxueuses. La plupart  occupées par un panel de vos confréres, dont 5 de mes nouveaux voisins les plus proches, fort aimables au demeurant.  . Je ne connais rien aux conditions de remboursement de la sécurité sociale mais je suis au premiére loge pour constater qu\\\'ils ne sont pas excéssivement concernés par la Crise.Loin de moi l\\\'idée de contester par ailleurs le droit de s\\\'enrichir par un travail difficile, et souvent sans compter ses heures. Mais Science sans conscience ...  

paul 03/07/2006 01:16

je suis médecin spécialiste, et je ne refuse jamais les CMU.Les quatre sur dix qui les refusent sont-ils pour autant des salauds ?un cabinet médical est une entreprise privée, pas un service public : nous payons notre local, notre personnel, nos cotisations, nos charges, notre matériel, notre formation professionnelle et j\\\'en oublie.chaque minute de fonctionnement de notre cabinet a un coût, si les rentrées d\\\' argent ne compensent pas ces coûts, nous fermons boutique.Je te rapelle que les médecins ont été privilégiés il y a longtemps, mais que l\\\'évolution du prix de nos actes a été si faible, que cet âge d\\\'or est bien loin. Nous avons eu recemment une petite augmentation après 12 ans de stagnation complète alors que tout le reste augmentait. Alors si nous ne demandons pas à être plaints, qu\\\'au moins on ne nous traite pas comme des nantis.J\\\'en reviens aux patients bénéficiant de la CMU :il serait aussi ridicule de dire "les CMU" que "les anglais", les "français" ou "les medecins", cependant, un fort pourcentage de ces gens se conduisent mal : rendez-vous non honorés, retards, non délivrance des justificatifs, exigences injustifiées, demandes de passe droit pour ne pas dire de conduite délictueuse comme de faire "passer" le cousin d\\\' outre mer sur sa carte vitale.A cela il faut rajouter les nombreux impayés du fait de la sécurité sociale pour qui tous les pretextes sont bons pour ne pas honorer les tiers payants.Dans ce contexte, je comprends fort bien mes confrères qui refusent cette clientèle, et je te récuse le droit de leur opposer le serment d\\\'hippocrate (que tu n\\\'as probablement pas lu) : ils n\\\'y a pas refus de soigner des gens dans le besoin, dans la mesure où il existe de nombreux lieus pour les accueillir : hôpitaux, centres de soins, centres mutualistes, dispensaires