Violence sacrée Jésus Joshua et Mahomet

Publié le par borneo

               



























3 Dieux photo Will Ellis CC

Jesus, Joshua et Mahomet ou la violence divine

Il est devenu de bon ton de dénoncer les pages violentes du Coran, sur lesquelles s'appuyent les intégristes musulmans. De ces passages, on extrapôle pour interpeller l'enssemble des croyants.

Ces textes qualifiés immédiatement de courageux, par quelques intellectuels qui pour un peu se qualifieraient de résistants valent à leurs auteurs la vindicte et le courroux de ceux qui vénérent le Prophéte Mahomet.

Quelques soient leurs dénégations et protestations, on les renvoient au Djihad ou à la polygamie.

Or, je suis tombé absolument par hasard, la chose religieuse provoquant chez moi une éruption urticante, pour avoir approché à mon corps défendant ses officiels serviteurs, une interpellation en ligne du texte biblique.

Par un journaliste de confession juive, qui s'est livré à une lecture naïve de la Bible.

Jusqu'a plus ample informé, le livre sacré est commun aux trois grandes religions dites d'ailleurs du LIVRE. A une restriction prés, le catholiscisme en a longtemps prohibé la lecture et c'est une des divergences avec les variantes chrétiennes connues sous le terme générique du protestantisme.

Les chrétiens "bibliques", comme les juifs marannes (convertis), se sont toujours considérés comme partageant la foi judaîque, avec pour seule différence
avec les juifs orthodoxes que le Christ manifestait l'ouverture de l'Alliance à tous les peuples qui craignaient Dieu.

L'Islam ne dit relativement pas autre chose.

Tandis que nos penseurs s'évertuent à traquer les témoignages violents du Coran, ils semblent qu'ils oublient d'évoquer le fond commun.

Je vous invite, si vous maitrisez un tant soit peu l'anglais a vous rendre sur le site Slate et de découvrir la série d'articles de David Plotz: "Blogging the Bible".

Pour vous, j'ai résumé son texte a propos du livre de Joshua.

         A la mort de Moïse, Joshua prend le commandement, l'invasion de la terre promise commence dans trois jours. Dieu demande a Joshua de lire "la LOI" et de l'apliquer intégralement. David remarque que cette exigence Dieu ne l'a pas eu pour MOïSE puisque c'est LUI qui l'a reçu.

Je vous épargne avec regret ses considérations sur la femme dans la Bible "toutes des putes" et l'épisode de la circoncision massive de 2 millions de mâles guerriers.

     l'armée de Joshua va tourner autour de Jericho 7 jours (ils n'ont donc pas observés le Sabath observe David) pour voir les murs de la ville s'effondrer.
     Tous les habitants et tous les animaux seront passés par le fil de l'épé, a l'exception de la "pute"  Rahab et sa famille qui avait acceullie les espions de Joshua.
     
     Le chapitre 7 introduit la notion de responsabilité collective. L'armée de Joshua étant défaite devant la ville de AI, Dieu en indique à Joshua la cause: Achan a volé des objets du Culte. Ainsi donc la faute d'un membre de la communauté a pénalisé l'enssemble. Achan, ainsi que toute sa famille sera mis a mort.
     ( On retrouve ici la justification des attentats d'Al Quaeda, qui tuent tant de musulmans. C'est une punition collective pour trahison!)
     
     Dans le chapitre 8, Dieu désormais apaisé, l'armée de Joshua vient à bout des forces de la ville de AI, la totalité de ses habitants, a la suite des soldats sera exécuté, y compris femme et enfants. Voilà un chouette "progrom".
     Dans l'épisode de la bataille gagnée contre les Ammonite, Joshua tuera en personne les cinq rois à sa merci dans une scéne que David Plotz qualifie de barbare.
     Par la suite Joshua et son armée vont passer au fil de l'épée la totalité des habitants des villes de Makkedah, Libnah, Lacshish, Gezer, Eglon.
     
     Arrétons-là !
     
     Il me semble que nul ne peut impunément qui se réclame du LIVRE, interpeller le CORAN sur sa violence.
     
     Comme le chantait DYLAN, DIEU est à nos côtés, de quelques côtés que nous soyons, proclament les officiants.
     
     Si nous devons interpeller les croyants, que notre interpellation ne soit pas sélective. Et ne justifions pas les violences des uns par celles des autres, elles sont toutes également condamnables. On se souvient des perroquets qui répétaient inlassablement:"Marx a dit", quand il s'agissait de justifier les pires égarements du communisme stalinien.

       Et Jésus dans tout celà me direz vous ? Certes, en dehors de l'épisode ou il chasse les marchands du Temple, son action parait bien pacifique.

       Et c'est ici, que je voulais en venir en vérité. Il n'est nul besoin de trouver une justification écrite de la parole divine pour attribuer a DIEU, la volonté de Croisade. Les assassins de la Saint Barthélémy devaient bien trouver dans l'évangile si pacifique quelques justificatifs à leurs forfaits.

       Nos violences nous appartiennent, inutile donc d'en déléguer la responsabilité a quelques dieux ou prophétes que ce soit.

       Il convient aussi de rappeler que la reconnaissance du droit d'Israél, comme celui de la Palestine par la communauté internationale ne reposent en rien sur des textes ou considérations religieuses.

Publié dans Culture

Commenter cet article