Constitution européenne, les pays du OUI vont se réunir.

Publié le par borneo

                            Les 18 pays qui ont déjà adoptés la Constitution européenne vont tenir une réunion séparée à la mi janvier. C'est une bonne idée. A l'initiative de Zapatero et Angela Merkel.
Pour mettre officiellement la pression sur les pays du "NON", France et Pays Bas, ces derniers ayant immédiattement protestés.

                        Je voudrai rappeler cependant que l'Angleterre n'a jamais fait semblant de vouloir adopter cette Constitution et qu'au fond personne ne penssait vraiment qu'elle pu le faire.

                         Nous aurions donc de toute façon du affronter une crise. Ou trouver les moyens de coopération entre pays constitutionnels et ceux ayant comme pour l'Euro adoptés une position en retrait.

                         On évoque un nouveau texte, mais répétons le encore la probabilité qu'un texte quelqu'il soit puisse être signé par les 25, plus la Pologne et l'Angleterre reste une hypothése trés optimiste.

                         Cependant le minimum est de séparer ce qui appartient aux traités antérieurs et qui ne nécéssite pas une nouvelle adoption, des nouveautés introduites par la Constitution européenne.

                        En effet la campagne du NON s'est appesantie souvent sur des institutions, ou des procédures  déjà adoptées et effectivement en application et qui ne peuvent être remises en cause par le rejet.

                         Le premier accord a trouver est celui qui concerne le statut et les textes régissants les rapports entre les états constitutionnels et ceux qui en resteront au traité de Nice et aux traités antérieurs comme Maastricht.

                        Autrement dit,  un protocole de désaccord ou les états du  "NON" ou de l'abstention  préciseront  ce qu'ils refusent dans la Constitution dans sa nouveauté exclusivement.

                         Car le paradoxe est là, la gauche du NON voulait officiellement une Europe plus forte avec unification sociale et fiscale, tandis que la droite du NON refuse au contraire tout abondon de souveraineté. Au final, nous ne savons toujours pas ce qui a été refusé par les uns et les autres.

                            Le protocole de désaccord pourra alors servir de base au statut alternatif proposé aux "négationistes" européens.

                            Le second  concerne  les moyens et voies de la révision Constitutionnelle.  Procédure essentielle, tout simplement oubliée dans le premier texte. Et la premiére décision sera de faire voter les citoyens ou les parlement nationaux en un jour, un seul, afin de ne pas  jouer  les crises  dans  la  prolongation, comme actuellement.

                         

Commenter cet article