Ségoléne Royal plafonne disent-ils, les Apathie, les Duhamel et autres pythies des médias

Publié le par borneo

Ségoléne prend la parole et ça énerve le bobo !

D'abord sur TF1, avec Claire Chazal et Guy Birenbaum nous en propose un montage


En tout début de video, il y a cette femme qui parle des conjoints violents et qui interpelle la candidate: vous n'allez pas comme les autres vous occupez du Liban ou de la Chine au détriment des problémes des petites gens..
Et l'on peut voir la candidate, a ce moment là trés précisémment, en face de la mission qu'elle s'est assignée, venir en aide aux plus faibles. Et il faut être de bien mauvaise foi pour douter de sa sincérité.

Ce qui énerve par dessus tout nos bobos de gôche et de plus en plus semble t-il, c'est qu'ils s'aperçoivent que la candidate les prend aux mots. Sa détermination à écouter les revendications venues de la base, et a agir réellement commence à les paniquer.
Quand Ségoléne évoque les réquisitions de logements vacants, elle le fera, c'est visible.
Quand elle dit que les communes devront respecter leur quotas de logements sociaux, même a Neuilly, ils ont réalisés qu'elle le réalisera.

Le "ton" de Ségoléne n'est pas si éloigné de celui d'Arlette Laguillier. A Guy Birenbaum
qui associe malicieusement cette musique à celle du charmeur de serpent, avec la volonté de suggerer qu'elle veut nous endormir, j'opposerais le pouvoir des mantras "la parole qui agit", la parole qui a de l'effet.
Ces paroles qui concentrent l'énergie pour libérer l'action, Jospin n'en a jamais eu qu'une seule, "c'est clair". Quand la puissance du mot vint à s'épuiser, Lionel se trouva comme un naufragé sur la gréve.

Quand Ségoléne parle, elle a déjà commencé à agir.

D'ou la panique de ceux qui veulent bien du discours, mais redoute ses effets. Or élue, la candidate sera réellement portée dans son action. Et tous le savent.

Les petits marquis du systéme se gaussent comme un certain Dhombres  dans le Monde dont l'ultime quintessence de sa fine analyse consiste à donner le surnom de Bécassine  à la candidate socialiste. On voit que le bénét a par là de l'avenir dans le Sarkosisme avancé.

Le lendemain dimanche 21 Janvier 2007, Ségoléne Royal apparaissait sur le plateau de l'excellente Laurence Ferrari sur Canal +

Ce fut sans doute, une des meilleures émissions auquelle aura participé la candidate avec celle de Serge Moatti.

L'image qui m'est venue est celle de la musique qui émane de la soucoupe dans rencontres du troisiéme type de Steven Spielberg, avec un François Truffaut tentant d'interpréter le message.

Plus que jamais on peut constaté que Ségoléne a trouvé la note, la vibration que tout les ingénieurs craignent qui peut faire s'effondrer les ponts ou les barrages.

La note parait lancinante, fatiguante mais en fin de compte, le mur se lézarde, le mur de l'indifférence au peuple.

Ségoléne est une extra terreste qui recueille, comme personne avant elle, et certains accents d'un Sébastien Fontenelle ne sont guére éloignés de ceux d'un Léon Daudet, talentueux polémiste d'extréme droite d'avant guerre, la haine sourde d'un établishement intellectuel qui dans son confort laisse au peuple le choix entre la Révolution radicale et la résignation aux pires aspects de la mondialisation et du libéralisme.

Ségoléne Royal réveille l'espoir de notre peuple, et c'est forcément dangereux, un peuple qui se met en mouvement.

Alors nos girouettes médiatiques tentent l'impossible : rendre Bayrou crédible en lançant le mouvement des socialistes anonymes, dernier avatar des indépendants et paysans ? pour se porter à ses côtés, supplier Nicolas Hulot de se lancer au détriment de son pacte ou ressuciter José Bové sur la voie de cette révolution douce qui s'annonce.

Autant barrer la route au Mistral.

Un contributeur du nom de Malbrouck, omniprésent sur le site de Guy Birenbaum nous livre pourtant une clef de la démarche Royale . Celle-çi pratique la "pédagogie de projet" et tente de substituer au malheureux Projet socialiste négocié entre éléphants,  le projet issu du peuple, à partir des vécus, un  projet élaboré à naitre de l'intelligence collective mobilisé. La politique sans petits marquis en quelque sorte à la mode de ivan Illich

Ce sont pourtant les mêmes qui s'indignaient naguére des conditions de l'adoption de la Constitution Européenne, par un aéropage de spécialistes qui tentent de tourner en dérision cette démarche populaire.

Alors, souvenez vous, depuis combien de temps, ils nous promettent l'échec de cette candidature, voyez  le sondage  contrefait  publié à l'occasion dU Show sacral du petit Nicolas qui doit se contenter de proclamer une avancée de 2 points du pélerin du Mont Saint Michel

(
sachant que les électeurs du Front national sont réticents à avouer le vrai sens de leur vote, les pourcentages attribués a Le Pen font l'objet d'une compensation. Suivant le choix fait par le sondeur d'appliquer un coefficient plus ou moins réaliste, le candidat de la droite classique, le petit Nicolas passe en tête du sondage ou reste à la traine.

En regardant, l'émission complément d'enquéte redifusé sur TV5 monde, j'ai pu comme vous voir les conditions de réalisation de l'enquête. Un desk de centre d'appel téléphonique dont la composition semble plus ethniquement diversifié (ma remarque n'a rien de raciste) qu'une rédaction de quotidien. Il est selon moi évident qu'un sondé suivant l'accent de son interviewer peut modifier ses réponses . Comment avouer à une charmante voix exotique que l'on souhaite son "expulsion" ?

Et que la compensation devrait aussi affecter les résultats qu'obtient tel ou tel enquéteur à une même question.
On sait que telle voix "vendra" plus facilement des séjours aux Antilles et telle autre une semaine dans le Sud-Ouest, chez Jean Lassalle.

Etalonner l'instrument de mesure en quelque sorte.

Sans doute celà est-il fait, je ne doute pas du professionalisme des instituts. Justement en priviliégeant les résultats obtenus par tel poste plutôt que par tel autre on peut biaiser la "sortie finale", tout en conservant les apparences déontologiques.)

Une semaine de haute tenue de Hallali médiatique, incluant la prétendue fraude fiscale de la candidate (méthode fascisante bien connu appliqué à Salengro, tentant d'abattre un adversaire par la rumeur ), et au bout du compte  2 points de perdu à l'ifop, aussitôt contredit le lendemain par un autre sondage paru dans Paris Match donnant Ségoléne en tête !

Tout ça pour ça ?

Caramba, encore raté !



Commenter cet article

fxx 30/01/2007 10:42

Eh ben tu ne serais pas amoureux de sego, tu lui mangerais presque dans la main !!!