Contradiction libérale : quand le capitalisme est contre la mondialisation

Publié le par borneo

                Le film Jacquou le croquant, dont l'action se situe dans notre Périgord noir aura été tourné pour l'essentiel en Roumanie. L'industrie du cinéma,  pratique,on le sait, la délocalisation compétitive.

                   Mais quand il s'agira de commercialiser le DVD, les mêmes utiliseront toutes les barriéres commerciales imaginables pour isoler les marchés. On tentera, si l'oeuvre rencontre quelque succés, ce n'est pas gagné les observateurs s'accordant à trouver cette version bien inférieure à celle de Stellio Lorenzi, de vendre le package autour de 25 €uros en France, tandis que sur les places asiatiques, le produit s'il est jamais traduit n'excedera pas les 5 €uros pour demeurer compétitif face aux versions piratées. Tel est l'objet avoué de la zonification des lecteurs, qui fit la fortune des marchands indépendants dezonant à tout va !

                   Découper le marché en zone protégée telle est l'obsession de ces messieurs, ce qui nous interdit de recevoir dans notre Sud-Ouest ou chacun maitrise peu ou prou l'espagnol de voir distribuées les chaines de ce pays sur nos lucarnes personnelles.

                      Or nous passons d'un marché local de 40 millions de consommateurs, a ce vaste territoire de plus d'un milliard de clients potentiels.
Il est évident que à l'instar de la difficulté que nous avons à maintenir des salaires trop élevés par rapport à la norme qu'impose la mondialisation, le marché global imposera pour les produits culturels un prix unique, comme pour les matiéres premiéres, le riz ou le café !

                      Le vrai prix est en réalité, celui que propose les contre facteurs sur tous les marchés à ciel ouvert du monde. Quand l'industrie osera reconnaitre que vendre 1/2 million de DVD à 25 €uros constitue une recette nettement inférieure à celle, potentiel, de 30 millions de copies à 3 €uros, nos libéraux pourront proclamer la cohérence de leurs idées.

Nous en sommes loin.

                   Quand, il s'agit de déréglementer, c'est toujours contre les mesures de protection solidaires, EDF, la Secu, mais quand il s'agit des profits, ils ne jurent que par le respect des frontiéres, Suisses de préférence !
                  

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julie 27/01/2007 11:18

Oui, c'est pas faux.