Hommage à Jacques Chirac, président sortant par le Haut

Publié le par borneo

Hommage à Jacques Chirac Président sortant par le haut.

Monsieur Le Président quand je vous regarde comment ne pas voir le jeune Rastignac venu, à l'exemple du petit Nicolas conquérir la France.

Dans votre soif du pouvoir, vous n'aurez pas megoter quant aux compromissions;

La pire restera sans doute en faisant le marche pied au candidat Giscard d'Estaing
d'avoir été le premier à faire se cotoyer la France de Vichy (mon propos vous l'aurez compris n'est que géographique) et la France de la croix de Lorrainne.

Mais François Mitterrand, nous l'igniorions alors avait ses propres relais dans ce monde là.

Le Pouvoir, l'argent facile, et les courtisans trés vite accourus vous ont assez rapidement tournés la tête. J'ai du mal a imaginer que La FRANCE et le PEUPLE de FRANCE pesaient encore d'un grand poids dans vos choix politiques.

Le Lieutenant que vous étiez, leader d'un commando toujours sur le guet vivait sans doute l'ivresse du combat qui transforme des libérateurs en occupants en toute inconscience.

L'esprit de corps menaçait de vous perdre, La vie facile, les filles dit-on aussi, rien que de plus banal dans le confinement de la garnison en les murs de la mairie de Paris.

Dans un pays déboussolé, en proie a tous les vertiges, vous futes le recours improbable d'un peuple qui pourtant déjà vous méprisez.

Comment imaginer qu'abondonnant l'intendance à quelque Orleans de Province, vous sauriez retrouver l'esprit et le coeur de la vielle garde. Qui a cotoyé le Général de Gaulle ne peut être complétement mauvais, sans doute.

Vous avez su faire preuve d'un esprit de résistance à la marionnette du Texas, et aux intéréts qu'il incarnait dont nul n'imagine que le premier ministre battu  
aurait été capable.

Vous avez révisé la leçon du gaullisme nous apprenant que les organisations internationales, le machin de l'ONU, L'Unesco, L'OMC, Kyoto, mais l'Europe aussi, face au cynisme de l'Empire étaient les seules voies de recours et que la France pouvait y manifester son génie.



Le petit Brutus qui aprés être aller faire allégeance en pleine campagne électorale législative aux amériques, à l'ami des Pétroliers, aura été contraint par vos soins de signer a Canossa le pacte écologique de Nicolas Hulot.

Certes sa signature na vaut pas plus que vos promesses de naguére, mais le contrat souscrit par 40 pays verra sa force décuplée par chaque tempéte, cyclone et autre Iceberg en balade ératique. Nul bientôt ne pourra s'y soustraire.

Votre dernier fidéle
Jean Louis Debré , qui n'aura jamais trahi la mémoire de son pére, a d'un trait de plume, la nomination de Rachid Arhab comme membre du CSA, montre l'exemple à tous. La résignation n'est pas de mise.

Bien évidemment, le choix de substituer à un Michel Barnier dont chacun salut  l'authenticité par un Douste Blazy démontre combien vous n'aurez  été que trés rarement en mesure de conserver l'estime des hommes d'honneurs. Les flagorneurs vous auront aveuglés dans cette longue carriére. Peut-être y trouvez vous quelque chose de vous même ?

L'inscription dans la Constitution du bannissement de la peine de mort, la reconnaissance bien évidemment contestée de la responsabilité de notre pays aussi bien dans les forfaits de Vichy, que dans les errements du colonialisme me permettent de croire qu'au regard de l'Histoire, il vous sera beaucoup pardonné. Mais l'ardoise est si lourde.

Belle sortie par le haut, Monsieur le Président !

 
 
 




Publié dans Politique france

Commenter cet article