Il faut arrêter avec le Sarko-Bashing du candidat libéral présenté par l'UMP Nicolas Sarkosy RMC-info et Jean Jacques Bourdin en sont bien d'accord.

Publié le par borneo

                                                                                                                                                                                            Il faut absolument arréter avec le Sarko bashing. C'est indécent.
C'est pourquoi, je n'ai pas regardé (bien involontairement) l'émission de TFI
100 SarKosys face au candidat libéral du lundi 5 Février 2007. Et je ne l'ai pas enregistré non plus, mais cette fois volontairement.
Je me connais faible bloggeur, secrétement amoureux de notre belle Ségoléne, j'eu pu céder à la tentation de la critique radicale et a chaud d'un candidat, ministre des renseignements généraux.

Pas de ça.

Chez moi

L'honneté intellectuelle m'oblige de convenir que la tentation était grande de profiter de ce passage Tv en Prime Time pour remuer le fer dans la plaie. Qu'avez vous fait du gaullisme, monsieur Sarkosy.
Mais bon, le blog s'appelle Oui-Europe, et c'est José Bové qui va morfler avant peu, ça je peux vous le promettre.

Mais pas à chaud, pas a la veille d'une décision de la cour de Cassation qui pourrait propulser le héros de la gauche Altern au fond d'un cachot et au Nirvana du leadership de l'extréme ninigauche. 

Revenons à notre mouton.

D'ordinaire, aprés la prestation télévisée du Président de la République, l'usage est de donner la parole à l'opposition. Aussitôt Mr Hollande vient déverser son ire en troisiéme partie de soirée. C'est du Chi-chi bashing.

Quand Monsieur de Villepin s'adresse solennellement au français, les yeux dans les yeux, il advient parfois, mais pas toujours, que le Figaro ou quelques chaines périphériques sollicitent de François Bayrou, une réaction. Comme ça, de but en blanc, sans que le gascon au sang chaud ai eu le temps de 7 fois dans sa langue malaxer les mots qui blessent. Du Vil bashing pin .

Pas de ça chez moi.
Ni sur RMC info.

Ce renoncement au Bashing des politiques, Jean Jacques Bourdin, dont vous connaissez, pour ceux qui suivent ce blog (3 intérimaires des services de la défense nationale et des RG {j'ai les preuves et les IP, comme dirait Guitou BIBI} et qui ne savent même pas qu'ils font double emploi, quand donc se décidera-t-on à rendre l'Etat performant et rentable ?), dont vous connaissez, je parle de Jean Jacques Boursin, pardon Boudin, disais-je l'extréme admiration que je lui porte ( et ce post constitue en quelque sorte un hommage, je suis trés porté sur les hommages, par les temps qui courent), Jean Jacques Bourdin l'exprimerais-je enfin sans disgréssion, a su le mettre en pratique.


En conviant François Fillon a venir au plut tôt compléter les réponses auxquelles le candidat de Neuilly aurait omis de répondre tout en octroyant à Jean Marc Ayrault la chance de prendre 24 heures de réflexion afin de commenter en toute sérénité la prestation du copain d'Arnaud Lagardére et de Patrick Le Lay.

Pas de Sarko bashing a RMC. Pas de chasse au Sarko sur OUI-Europe.

 Point

En premier lieu parce qu'il est faux de dire que Nicolas n'a pas de programme politique, bien au contraire.

Nicolas Sarkosy a un programme de rénovation du gaullisme (et pas de liquidation,comme tentent de le faire accroire quelques mauvaises langues de la blogosphére)

-S’aligner sur la politique de Georges Bush et Tony Blair en matiére de politique étrangére.
-Faire de Pierre Lellouche son délégué aux affaires étrangéres et aller quérir les soutiens de Finkielkraut et Bruckner pour avaliser une politique "murale" entre notre pays et le monde arabe, je ne vous remettrais pas en mémoire les paroles du Chef de la France libre quand Israél choisit la politique de confrontation militaire.
-Trouver de bonnes raisons à Johnny Halliday de s’expatrier en Suisse, quand De Gaulle pratiquait le blocus de Monaco
-Choisir Gian Franco Fini pour préfacer son ouvrage en italien, leader d’un mouvement qui partage son sigle, la flamme tricolore avec le front national quand le général refusait la grâce au Maréchal Pétain.
- Distribuer une chaine Bonus et le bénéfice d’une nouvelle taxe, prélevé sur les fournisseurs Internets aux trois entreprises médiatiques couvrant la campagne électorale : TF1, RTL-M6, Canal +, quand Georges Pompidou, on lui a assez reproché, parlait de la voix de la France à propos de l'ORTF.

-Faire échouer la loi sur les classes actions de consommateurs qui n’avait pas l’heure de plaire à Madame Parisot, quand De Gaulle affirmait que la politique de la France ne se faisait pas à la corbeille.

-Montrer à ce dégonflé de Villepin face aux CPE, qu'un candidat libéral ne renonce jamais en promettant à tous un contrat précaire unique.

-Laisser libre cours a Eric Raoult pour proclamer la politique de l’immigration du candidat , évacuer les grands méres et prendre au filet les gueux qui se pressent à la soupe des restaurants du coeur quand Le grand Charles révait de Dunkerque à Tamamrasset et de l'Atlantique à l'Oural, non sans quelques couacs.
 
  OUI, Nicolas Sarkosy a un programme de rénovation du Gaullisme.

De mal intentionnés évoquent une stratégie  de l’embrouille, quand Nicolas cite les mannes de Jaurés, voire de Léon Blum. C'est simplement que les nouveaux miltants ne connaissent pas les figures du Gaullisme social les René capitant, Robert Buron, Edgar Pisani, Le baron rouge Emmanuel d'Astier de la Viguerie, le sémillant Chaban-Delmas.

Ce serait trop long de leur expliquer. Une campagne politique se doit de viser à l'efficacité. Vous n'avez pas le monopole du coeur, Mr Giscard d'Estaing !

Et que Navaro, ministre, ce serait pas crédible. Ou alors ça ferait gadget pour pieds noirs. A eviter

Mais dire celà serait du Sarko bashing.

Pas de çà içi :))
sur le blog de Bornéo

qui c'est Borneo, d'abord ?

Je vous ai promis la transparence ?

Non ?

vous me rassurez. :))



etvoilàcommentfairedeuxarticlesenunetmêmetroispourlesinitiésquequand
laparessevousprendcelàpeutrendreinventifnon?


 


 

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Commenter cet article

Kamizole 07/02/2007 02:53

J'ai voulu poster un commentaire tout à l'heure mais il n'a pas été enregistré. Hier soir j'avais lu l'info en diagonale mais trop fatiguée pour aller chercher. Le digne préfacier de l'ouvrage de Sarko en italien. Fini ? Cela sonne comme une épitaphe et perso, quitte à choisir c'eût été plutôt Léonor. Mais Sarko aurait sans doute préféré Oriana Fallaci.
Pour la rénovation karchérisée du gaullisme il ne faut pas oublier de rappeler à tous ceux qui réécrivent l'histoire tous les matins qu'en 1967 (?) de Gaulle avait eu l'outrecuidance d'aller s'exclamer "vive le Québec libre", et ce au Québec. au grand dam d'Ottawa, déjà. Mais personne ne lui a fait l'affront de parler de "boulettes" (parler de bourdes c'est pour rimer avec gourde ?).
Je ne sais où les journalistes ont pu aller chercher que Fillon était l'aile sociale de l'UMP. Dans la liste des gaullistes historiques vous oubliez Charbonnel. Mais je ne pense pas que ce soit seulement le temps qui manque pour faire comprendre tout ça... il ne faudrait jamais dire paraît-il du mal des absents mais, tant pis, je me lance : il leur manque quelque chose qu'on devrait trouver à l'intérieur de la boîte crânienne, un cerveau en ordre de marche, siège de l'intelligence.

borneo 07/02/2007 11:16

Heureusement que la machine à enregistrer les commentaires s'est remise à fonctionner :))