Britney Spears, Paris Hilton ou Nicolas Sarkosy ? les sondeurs de madame Parisot confondent Stars systémes et politique.

Publié le par borneo



                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  En choisisant de confier les clefs de sa campagne électorale à ses amis les petits marquis  de la Star Academy et du Medef, le candidat sortant, premier ministre de fait, ministre de l'intérieur, successeur de Charles Pasqua dans les hauts de Seine et conjoint de Cécilia s'est lourdement trompé.

On connait le mépris de Patrick Le Lay, viral dans ce milieu, pour les cervaux populaires, qu'il a pour mission de remplir de soupe publicitaire. Les sondeurs de madame Parisot se seront laissés prendre au piége, confondant la notoriété d'une starlette et d'un Nicolas à l'adhésion aux idées.
Britney Spears et sa copine Paris Hilton peuvent bien constituer les mots clefs les plus recherchés sur Google ou bien Yahoo,  prendriez vous pour épouse l'une de ses poules qui deffrayent la chronique ou pour compagnon l'un de leurs faisans ?

Croyez vous qu'au moment de glisser leurs bulletins dans l'urne, les français peuple de culture politique puissent un seul instant songer a choisir celui de l'Alter ego de Berlusconi et de Gian franco Fini , sur la seule recommandation de quelques animateurs de TF1 ?

Croyez vous qu'ils adhérent à la maxime des néoscons pour qui l'argent n'est pas un gros mot et qui affirment que le monde se divise entre ceux qui aiment les riches, les gagnants, et les autres.

Imaginez vous l'ex maire de Neuilly tenir cinq minutes avec ce discours devant la compassionelle Ségoléne.

Le contempteur du président Chirac s'oppose aux actions collectives de consommateurs, les class actions, se serait affirme t-il avec le MEDEF et les néocons, affaiblir nos entreprises dans la compétition internationale.

Imaginez vous le compagnon de Cécilia, la star des unes de Match tenir la comparaison devant Ségoléne qui entend faire bénéficier les consommateurs de la liberté de s'organiser, de dénoncer en Justice les ententes, les arrangements entre monopoles, pour facturer plus cher le prix de l'eau par exemple ou celui des communications par mobiles ?

L'homme qui danse sur un air de Ukulele a la Réunion, non l'ile n'est pas Hawaï, le roi du karcher, peut-il faire illusion plus de quelques jours encore devant la native de Dakar qui choisit Christiane Taubira comme conseillére ?

Le chantre de la récompense par le travail sera bien en peine devant les telespectateurs soudain devenu électeurs attentifs de justifier sa volonté  de rétablir la liberté du travail, entendez par là, le CNE généralisé et les heures supplémentaires maintenues à 10% et encore pour les entreprises qui le peuvent.

Le ministre qui ne l'est que pour devenir président, osera t-il devant les caméras réétirer sa promesse de suprimer un fonctionnaire sur deux, de baisser les impôts des classes prospéres et de construire un porte avion nucléaire ?
Et d'afficher dans le même temps une quelconque crédibilité lorsqu'il s'agira d'évoquer le sort des plus fragiles ? Handicapés, familles monoparentales, chomeurs de longue durée, enfants et adolescents en difficulté , petits retraités ?
 
 Peut-il faire illusion, madame Parisot, votre petit champion ? Vos sondages truqués vous ont-ils vous mêmes aveuglés ?
 
 Avec les résidents des banlieues qui réclament avant toute chose le respect et la dignité à travers des services publics de proximité, y compris la police de terrain, nous attendons tous  de voir évoquer par le patron des RG sa conception de la liberté d'opinions et du droit au respect de la vie privée. 
 Avec quelle délection nous écouterons l'ami sincére de Bush invoquer les nécéssités de la sécurité nationale, fruit d'une stratégie de la tenssion, pour truffer le paysage de caméras, installer des DRM et des logiciels espions dans nos ordinateurs, prélever nos empreintes génétiques.
 
 Ségoléne n'aura pas de mal, croyez moi à dégonfler cette baudruche.
 
 Depuis deux mois, l'appareil des prébendiers élitistes du tout Paris (pas hilton cette fois) s'épanchent sur les bourdes et la crédibilité de la candidate
 Ségoléne. Il est vrai qu'entouré de ces groupies et de ses fans, Doc Gynéco, Johnny a que neu neu, et demain Bernard Tapie, Monsieur Sarkosy se batit une stature.
 
 Tandis que Madame Royal, bien au contraire à travers les centaines de rencontres populaires puisaient les arguments et les solutions de notre avenir collectif. Cette confrontation de deuxiéme tour à laquelle elle s'est préparée avec détermination et compétence, nous pourrions bien en être frustré.
 
 Car il est temps ici de poser la question à laquelle devrait répondre tout analyste politique un peu sérieux. Combien de jours tiendra encore l'écran de fumée dressé par les médias devant le vide Sarkosy ?
 
 L'UMP  peut elle encore changer de candidat ?
 
 La minorité  gaulliste  peut-elle se rallier à François Bayrou avant le naufrage du ministre de l'intérieur ?
 
 
 

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Commenter cet article

JFdP 21/02/2007 13:30

Bonjour Antoine, il est toujours plaisant de dialoguer avec toi. Je ne suis pas un admirateur inconditionnel De Gaulle. Je pense que c'est un grand homme au sens historique du terme. Rétrospectivement plus de bien que de mal, et un sens de l'état doublé d'altruisme qui ne me touche.Tu as raison, la politique extérieure est pour l'instant totalement évacuée des débats, à tords. Je ne pense pas que l'on puisse dire que Sarko est l'héritier de Pasqua en aucun cas de figure. Ceci est de la rhétorique militante. Connaissant parfaitement l'Afrique Noire - moins l'anglophone à l'exception du Nigéria - la corruption est l'un des maux dont souffre ce continent.Je peux en citer en vrac quelques autres: l'alphabétisation et l'éducation, la fuite des élites, le travail des enfants, les maladies récurrentes et dévastatrices, les moyens de communication, l'anarchie et les zones de non droit appelées au siècle dernier "terra incognitae"...Le chemin de la paix n'est pas près d'être trouvé au proche et moyen-Orient. Des décennies de guerres sont devant nous. Ce qui entraîne immédiatement le sujet Européen; car par de paix sans une Europe puissante et fière de ses valeurs. Nos idéaux, Antoine, sur lesquels nous ne devrons plus jamais transiger.Pour conclure, je ne vote pas Sarkozy mais François Bayrou. Ce n'est pas un choix qui date d'hier! Je suis heureux de percevoir dans l'opinion ce frémissement irrésistible qui peut nous faire espérer un deuxième tour Sarko-Bayrou.Je te remercie de tes visites toujours opportunes et agréables. Mes plus cordiales salutations.

borneo 21/02/2007 15:04

Je t'apprécie beaucoup et tu le sais.Questions de valeurs partagées.Franchement, je ne ferais pas une maladie de  confier la France  à un homme  qui saurait  rester ferme sur ces  valeurs comme François BayrouJe crois cependant que c'est une femme qui l'incarne le mieux et je ne suis toujours pas militant !