Le Figaro se transforme en feuille électorale néo-conservatrice au secours de la candidature en déroute de Nicolas Sarkosy

Publié le par borneo



   






            Certes le Figaro a toujours été l'organe d'information de la droite française, mais il vient de franchir  la ligne de démarcation  entre  ce qu'il est convenu d'appeler  un journal et un bulletin électoral.
La panique semble s'être emparée de l'équipe de campagne du candidat identitaire et communautariste , dés lors foin de déontologie, l'organe du fournisseur de l'armée française abondonne toute retenue.

Plus question de sembler faire la balance entre les candidats de droite, il faut sauver le pénitent de Washington, et quoi de mieux que de se tourner vers les catholiques les plus traditionnalistes, travaillés depuis Rome par l'Opus Dei.

Peu importe d'ailleurs que le candidat est confié naguére par mégarde son manque de Foi, un signe de croix face aux caméras devrait y suppléer.

Dans la foison des titres du jour, un seul n'est pas consacré à la défense et illustration de la campagne du successeur de Charles Pasqua :

Sœur Marie-Simon-Pierre, la miraculée de Jean-Paul II

France-Autriche : coup de jeune réussi

Les émeutes de la gare du Nord enflamment la campagne présidentielle
Le Parti socialiste et François Bayrou tombent à bras raccourcis sur Nicolas Sarkozy qui se défend en accusant la gauche d’être "du côté de ceux qui ne paient pas leur billet dans le train".
 
 "La gare du Nord, un ring de boxe"
Lefigaro.fr a recueilli le témoignage d’un policier de la Brigade des réseaux ferrés qui sillonne chaque jour le métro parisien. Visite guidée.
 
 
 Baroin : le fraudeur était un clandestin multirécidiviste
Les affrontements, mardi soir à la gare du Nord, ont donné lieu à 13 placements en garde à vue. Neuf personnes doivent être déférées devant la justice mercredi soir.


Sarkozy détaille son projet présidentiel
Le candidat de l’UMP veut être "le président de la République qui réformera la France".

Mais le titre "Miraculeux" n'est  pas anodin.  L'article prévoit même une polémique.

En effet, c'est une offensive catholique en faveur de l'heureux négociateur de l'immeuble de Neuilly que l'on nous prépare.

Ainsi, les évéques les plus "romains" ont publiés comme le monsignore Jean Pierre Cattenoz d'Avignon une  lettre ouverte aux candidats aux prochaines élections, epitre reprise aussitôt sous forme de spams par Mails par les milieux traditionnalistes.


            
Certes le prélat assure qu'il se réjouit de l'abolition d la peine de mort et se préoccupe du sort des immigrés et des plus défavorisés, mais comme vous le savez, ce sont là des points auxquels ces milieux ne prêteront guére attention.

             Car ce qu'ils y lisent concernent en premier lieu la lutte contre l'homosexualité, le refus du Divorce et de l'avortement, ainsi que du choix d'une fin de vie décente pour les malades.

Entendez qu'en France comme en Italie, mieux vaut le Maffieu Berlusconi que le trés modéré Romano Prodi, méchant allié d'une gauche laïque qui refuse le caractére chrétien de l'Europe.

             La coalition des néos cons, clef du succés de Georges W Bush  aux  Etats -Unis  est la stratégie choisit depuis longtemps par  le copain de Doc Gynéco et de Pascal Sevran. 

            Et comme tout va mal pour un Sarkosy en chute libre, nous devons nous attendre à une offensive religieuse tous azimuths. Les fêtes pascales devraient en fournir l'occasion. D'autant plus que Borloo a fini de déglutir son chapeau.

            Rassurons nous, la campagne politique néo conservatrice religieuse sera oecuménique. Les milieux Juifs traditionnalistes ou sionistes et les Islamistes légaux seront bien évidemment invités a y participer.

                On n'aura pas viré un recteur pour rien.

                 
               

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article