Rumeurs d'accord secret entre Nicolas Sarkosy et Jean Marie Le Pen ?

Publié le par borneo

         
 



             Vous l'avez sans doute remarqué Jean Marie Le Pen ne méne pas campagne contre Nicolas Sarkosy. Il se contente de confier sa satisfaction de voir le successeur de Charles Pasqua lui voler ses thémes de campagne.

             Il a même souligné que son adversaire de toujours était Chirac et qu'il venait de perdre son meilleur ennemi.

             Pourquoi tant de mansuétudes ?


             Marine Le Pen n'a pas démenti elle même la possibilité pour le Front National de participer à un futur gouvernement sous une présidence Sarkosy. En y mettant des conditions certes, mais encore.

            On sait que Megret développait une stratégie d'alliances avec la majorité. Or les deux dauphins du populisme sont en concurrence et un seul aura le privilége éventuel de siéger au gouvernement.

             De là à imaginer qu'un accord de second tour aurait déjà été conclu, c'est sans doute aller un peu vite en besogne.
C'est en tout cas, l'opinion des milieux les plus traditionnalistes de l'UMP qui s'en réjouissent par avance. Le candidat ne leur a t-il pas promis de réaliser l'unité de toute la droite ?


             Les milieux catholiques intégristes qui a Bordeaux ont bénéficiés d'une église gracieusement mise à leur disposition par Alain Juppé, grâce à l'action persévérante de Benoit XVI réintégrent le giron du Vatican.

                Le candidat de l'identité nationale n'a t-il pas confié la rédaction de la préface de son livre au leader néo-fascite italien, Gian franco Fini ?

                Ce serait de toute façon dans la stratégie du candidat, empruntée aux néos conservateurs américains, stratégie  appliquée avec succés par Aznar et Silvio Berlusconi: Créer une ligue chrétienne face à la ligue arabe.

                Nicolas Sarkosy est un homme capable de prendre à l'avance toutes les assurances quant' à sa victoire finale.

                Le ralliement de Besson qui ?  Celui de Bernard Tapie, suite a ses démélés avec le crédit Lyonnais prouvent combien, les coups tordus sont préparés à l'avance dans l'arriére buanderie du candidat. Tant d'années passées au ministére de l'intérieur permettent de prendre connaissance de dossier qui sont autant d'arguments pour emporter la "conviction" de ces nouveaux amis.

                Si donc, un tel accord existe, la négociation aura été entamée depuis bien longtemps. En Italie ? ou a Bordeaux ?

                Si tel est le cas, nous ne serons pas surpris. Sauf Simone Veil ?

                  

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Commenter cet article