Saluons l'artiste et les clowns de la présidence Sarkozy

Publié le par borneo

Je dois bien l'avouer, je suis ADMIRATIF. J'ai pour tout dire le souffle coupé de l'habileté de notre nouveau Président.

Ils se présente sur une ligne quasiment d'extréme droite, entouré des anciens de l'organisation OCCIDENT, Devidjian, Longuet, au point de déshabiller le Front National de son électorat. Résultat un magnifique 53 %.

Moins d'une semaine aprés, ils les envoient paitre dans le champ des cocus

Il fout à poil François Bayrou, en lui volant la quasi totalité de ses troupes parlementaires, Hervé Morin en tête.

Il déstabilise le PS, en engageant Le parti radical, Bernard Kouchner et tout autre dans son projet de grande rénovation. Application à la lettre du programme du béarnais.

ADMIRATIF, je suis, vous dis-je. Ce n'est plus Pétain, c'est Bonaparte au Pont d'Arcole !

Au bord du HAUT le Coeur, à la limite du vomissement comme sans doute de nombreux citoyens.

Car, aprés avoir rendu audibles, acceptables les idées du Front national, voilà notre président dans un processus de dévalorisation du personnel politique. Qui ne peut voir dans tous ces ralliements autour de la bonne sou-soupe, une totale déconsidération du systéme démocratique ?

A François Bayrou qui parlait décence, valeur morale, a Ségoléne Royal qui voulait rendre aux citoyens un pouvoir de contrôle, le président répond carnet de chéques : tient zozo le Vicomte pour tes frais de campagne non remboursés, Tient, copain Tapie dans ton procés contre le crédit Lyonnais, tient Hervé Morin un petit ministére, un parti tout a toi, signe là mon ami, tient Baylet une présidence de commission et un parti radical réunifié.
Le président fait le vide par le trop plein car il lui faut désormais casser le grand parti unique qu'etait l'UMP tout à son service pour ne laisser aucune marge à une nouvelle ambition qui naitrait sur sa route.

Ces politiciens qui se seront les uns aprés les autres succédés dans le bureau du Chef, pour quémander en ordre dispersé quelques prébendes exclusives auront achever de déconsidérer l'institution républicaine.

Le Président s'appréte à gérer l'Etat comme une entreprise, avec un Parlement dont le pouvoir de proposition sera comparable à celui d'un comité d'entreprise, gérer les avantages sociaux des personnels de l'institution.

Le Président préside et fait signer à l'avance lettres de démission, engagements de voter les budgets pendant cinq ans, quelqu'ils fussent et d'accorder la confiance à un gouvernement qui n'en porte plus que le nom s'agissant désormais de directeurs exécutifs.

Comme un bon, trés bon joueur, ayant toutes les cartes en mains de la recomposition, il va geler toutes réactions de l'adversaire en ramenant au mois d'Octobre la date des élections municipales.

Vous avez parler de pouvoir personnel ?

Et le programme dans tout celà ?

Celui de Nicolas Sarkosy en personne, ce que le président veut au moment ou il le veut si la stratégie l'impose.

Je suis tout aussi explosé de RIRE.

Le spectacle du PS en pleine décomposition, ses courants, ses éléphants, son abscence totale de programme, sa phraséologie sans écho nous rappelle que le pouvoir désormais est dans d'autres mains que celui du peuple, partout, et comme le dit un éditorialiste jadis de gauche, vos leçons de Morale, on s'en tape le coquillard !

Strauss Kahn tentant avec cinq ans de retard d'imposer un programme réformiste quand les troupes sont déjà chez Bayrou (52 000 pré adhésions en trois jours) ou ont ralliés le camp du Président.
La candidate Royal manifestant la volonté de péréniser son statut de prétendante jusqu'en 2012, et son compagnon n'ayant que pour ambition de garder son poste de vigie du radeau de la méduse. La gauche du PS se réfugiant dans l'idée de fonder une nouvelle formation refuge des purs, un ailleurs ou se conjuguent Révolution et illusions.

La déchéance du politique est désormais patente. Place aux associations de consommateurs !



Plus d'opposition, plus de Parlement, Justice sous contrôle, gouvernement à la botte, médias domptés, la Présidence Sarkosy n'a en effet rien à voir avec ce neo-fascisme que j'annonçais
 
Le Chef, les idées du chef et les portiques bio-métriques !

Pas fini de rire Jaune !

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Commenter cet article

JFDP 26/05/2007 18:36

    Bonjour Antoine, je ne résiste pas à l’occasion de venir commenter notre actualité sur ton blog. Le cynisme doit parfois laisser la place à l’observation et à un certain pragmatisme ! Ne le crois tu pas ?     Bref ; il y a du Bonaparte dans Sarko! Sa vitalité est stupéfiante et peut réussir à électrifier cette France qui attend secrètement si fort d'un grand leader. J'ai été sincèrement impressionné par sa prestation devant ce parterre de journaliste au coté de Barroso. Il semble que le mini traité prenne une bonne tournure dixit aux Européens: "Les Français m'ont confié un mandat pour renouer avec l'Europe sans passer par un référendum." Je suis tout autant respectueux d'un ministère du développement durable confié à Juppé, c’est probablement le seul politique qui puisse assumer cette fonction neuve et transversal! Pour conclure, Kouchner est un type bien! Honte aux socialistes de l’avoir évincé comme une sous merde. Sa vie est celle d'un Homme. Mes voyages au Nigéria (entre autres) me fait apprécier son engagement au Biafra, je ne me suis pas arrêté à ce malheureux sac de riz tant décrié en Somalie, car il y a eu aussi le Vietnam, l'Erythrée, le Yémen, l'ex-zaïre, le Nicaragua, l'Afghanistan, MSF. Comme Jean-François Deniau (hélas décédé cette année) il est le seul de nos ministres à avoir eut la vie d'aventure d'un Kessel. Les Affaires étrangères, c'est son heure! Il fait honneur à chaque Français et à l'image que nous souhaitons que notre pays donne au reste du monde. Humanité n'est pas un vain mot, cessons parfois d'être "politique" pour redevenir des hommes. J'ai la conviction qu'il subsiste un condensé d'authentique humanité dans le coeur du french doctor. Voilà mon cher Antoine, le sentiment d'un voyageur, amoureux du monde, patriote et un peu élitiste peut ressentir lorsqu'il est probable et souhaitable qu'une politique prometteuse s'inscrive pour les 5 prochaines années. Restons néanmoins critiques, attentifs et je te l’accorde… un peu cynique. Bien à toi.

Serval 17/05/2007 10:24

Très fine analyse..PS : j'ai fait remonter les pb de lisibilté de mon blog (dus a la V2) a over-blog via le forum

borneo 18/05/2007 09:39

Ah oui, je déplore réellement de ne pouvoir lire actuellement vos réflections que j'apprécie sincérement.@tous, allez donc visitez le site de Serval !