les six péchés capitaux du Greenwashing

Publié le par borneo

Une agence de Marketing de produits certifiés pour l'environnement TERRA CHOICE  vient de publier une étude sur le Greenwashing, ou l'art de laver plus blanc que blanc sa réputation écolo pour un produit.
Les enquêteurs ont parcouru les rayons de grands magasins leaders dans six catégories de familles de produits (entendons par là : des jardineries, des magasins de bricolage, des distributeurs de matériel informatique ..) aux Etats Unis.
Ils ont relevés pas moins de 1018 produits faisant état de 1753 affirmation de qualités "environnementales".
Pour tous, sauf un, la revendication est soit fausse, soit de nature à tromper le consommateur.

L'étude dénonce les six péchés capitaux du Marketing vert

En premier, le coupable procédé, je préfère ce terme à celui de péché, plus prisé sans doute de l'autre côté de l'Atlantique, du mutisme sur la face cachée des conditions de production.
 57 % de toutes les références appartiennent à cette catégorie.

Il s'agit de faire accroire qu'un produit est vert en s'appuyant sur un seul aspect, destiné à masquer les autres. Ainsi du papier pour photocopieuse sera présenté comme blanchi sans utilisation de chlorine, oubliant de préciser par exemple des détails aussi important comme la provenance du bois, forêt cultivé ou pas, ou si l'usine de production est éco responsable dans la gestion et le recyclage de l'eau nécessaire à la fabrication  de ce papier.

Le procédé coupable de l'assertion en absence de preuve.

                            Aucun preuve, cachet d'un organisme de certification, détail de l'affirmation sur le produit ou sur le site web du producteur ne vient étayer les qualités revendiquées. 454 produits soit 26 % du total ont ainsi été recensés.

Le procédé coupable de l'affirmation vague.

             Il est difficile de déterminer sur quoi porte l'affirmation. Ainsi le Logo du recyclage porte t-il sur le produit lui-même ou sur l'emballage ?
Des affirmations sans autre précision comme "Non Toxique", "sans produits chimiques", "produits verts", appartiennent à cette catégorie. 196 produits soit 11% du total pouvaient être classés selon ce critère.

La tactique de l'argument inutile.

L'exemple que donne Terra Choice est la proclamation sur les diverses "bombes" ménagéres du logo CFC free. Sachant qu'aux Etats Unis, ce gaz a effet de serre est interdit depuis trente ans, tous les conditionnements en bombe sont effectivement CFC free. l'exemple est tout aussi pertinent chez nous. 78 produits, 4% du relevé recourt a ce type d'argument.

La stratégie du deux maux, choisissons le moindre.

Ainsi un produit aussi nocif pour le consommateur que la cigarette afficherait sans vergogne "cultivé sans pesticide". Les créatifs des agences qui élaborent le message de ces produits  sniffent-ils de la coke équitable ?

1% des produits sont classés dans cette catégorie

Le péché de fibbing , je n'ai pas trouvé de traduction, mais je penche pour la tromperie caractérisée consiste en une assertion tout simplement fausse.
ainsi d'un produit dont l'emballage se proclame 100 % papier recyclable alors qu'il est en plastique. moins de 1% des occurrences.


Preuve est faite que l'environnement à la côte . Encore faut-il que l'argument de vente ne soit pas du "vent".

Personnellement, je pense que la multitude de Logos, de certifications non vérifiables sur les emballages concourt à la confusion.  Je voudrai saluer le génial  comité qui a promu  le très compréhensible  graphique  pour les  appareils ménagers en ce qui concerne leurs appétits énergétiques. Cette échelle de lettres de A à F ou G, je ne sais plus qui situe à l'évidence un produit vis à vis de ses concurrents.

Il me semble que face à l'impact environnemental, il faut de toute urgence adopter la même stratégie et bannir toutes les assertions "maison" ou issu de comités théodules aussi respectables soient-ils.





                                                                              





 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tonio 24/11/2007 01:30

Pour la traduction de fibbing, je proposerais "foutage de gueule".Merci pour cet article

borneo 24/11/2007 02:41

OUI, tout à fait !