Le STATUT CPE ou fonctionnaire: HOMME LIBRE

Publié le par borneo

                    Pourquoi, cette crise du CPE prend t-elle tant d'ampleur ? Parce qu'elle a une spécificité bien française héritée de l'ancien régime : le STATUT. La Révolution avait bien cru abolir les CORPORATIONS, mais la révolution bourgeoise Bonapartiste les as bien vite rétablies. D'ailleurs le seul bienfait encore reconnu au régime de Pétain par nos bourgeois est la création des ORDRES professionels. Dans la foulée de Mai 1968, certains avaient cru pouvoir reclamer la disparition de l'ORDRE des médecins, alors refuge des  pires  opposants a la LOI WEIL. On leur tappa bien fort sur les doigts.

                   Le STATUT, la défense du statut, monopolise l'essentiel du débat social. Statut du fonctionnaire, statut du travailleur, statut de l'étudiant, statut de l'apprenti, statut de l'entrepreneur, Statut du chercheur, STATUT de l'ARTISTE , tant que l'acteur économique n'a pas été pétrifié dans sa chappe de plomb et de réglementations, tant que l'homo  franchoulli n'a pas obtenu  son STATUT il lui semble ne pas exister.

                   LA REVOLUTION n'a pas eu lieu !      

                Nos D'jeunes, trés tôt élevés dans ce culte du statut en oublient qu'ils ont l'âge des aventures, des défis et des prises de risques. Loin d'être invités à innover, inventer, créer, il leur est demandé dés  l'entrée au collége de manifester leur choix pour tel ou tel STATUT.

                   Je plaidais ici pour un statut unique (il en faut au minimum un dans ce pays) de l'acteur économique. Regardez : 300 000 de nos concitoyens sont menacés de poursuite par les autorités fiscales car ils tirent un revenu accessoire mais certain de leur activité assidue sur E-Bay. On les somme donc de contribuer aux caisses sociales.

                   Avec le développement des réseaux, nous aurons de plus en plus d'activités diverses, professionelles, semi pros, artistiques, compassionelles, nous multiplierons les collaborations et il est temps d'en tenir compte.
                    NON le statut de salarié, de fonctionnaire ou d'entrepreneur ne peuvent rendre compte de cette diversité. Le retraité ne renonce pas à vivre et à créer, le jeune ne veut attendre, Il faut donc libérer. Inventer cet acteur économique unique qui contribue à la solidarité sociale sans en devenir le prisonnier.
                   Libérons les énergies et les initiatives. Nous devons pouvoir être salariés le matin, consultants l'aprés-midi, artistes de variétés le soir et spéculateurs acharnés sur l'édition rarissisme de l'Album pirate de Zappa le soir sur E-Bay. Sans autre forme de procés.

                   Pouvons nous revenir à l'Esprit de la Révolution ?  Deboulonnez les STATUTS ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JFdP 03/04/2006 22:19

C'est du miel!Si tu savais comme je partage ce point de vue...Je perçois les mêmes freins que toi, j'abhore les corporatismes et acquis de tout bord. Libérons les energies et sachons nous remettre en question. Osons, tentons, essayons! Toutes ces craintes qui nous paralysent, nous handicapent.....