Rien n'est joué pour Ségoléne Royal

Publié le par borneo

                Le débat pour le choix du candidat socialiste à l'élection présidentielle s'envenime et tout à la fois s'appauvrit.
                En premier lieu, car il s'agit plus de la défense de l'existence de courants, que de divergences programmatiques. Quand on entend, tel Jospiniste déclarer que Ségoléne n'est qu'un phénoméne médiatique, une bulle sans fond et que dans la phrase suivante, il justifie son choix par le fait que selon lui, seul Jospin peut faire gagner la gauche.  Il s'agit là d'un argument totalement opportuniste !
                Cet argument opportuniste est d'ailleurs pour l'heure le seul que les nouveaux ralliés à la candidate utilisent. Or, on n'avait cru entendre parler de rénovation et c'est bien ce qu'attendent les français.
                C'est qu' à peine le débat est-il lancé qu'il s'agit d'y mettre fin de peur de désunir les socialistes. Nous en restons donc à un niveau proche du zero ou seul compte la personnalité des candidats.

                Et c'est vrai que sur ce plan là, Ségoléne a gagnée. Car tous les autres sont éliminés sur ce critére.
                Fabius en premier lieu. Son positionnement n'apparait pas crédible et sa désignation ne ferait que renforcer l'impact de la candidature de Besancenot, derriére lequel il finirait sans doute.

                Strauss-Kahn est apprécié des militants, sa  personnalité de bobo  dilletante  en fait un looser certain.  Reconnu  comme  membre  "blairiste" du parti, ses efforts de glissement plus a gauche l'ont installé dans une candidature à logique flou, comme Fabius, on ne sait plus le situer.

                De plus, le fait d'avoir longtemps à l'avance structurer son courant le pénalise quand à la pêche aux ralliements.

                Jospin veut se présenter comme le seul  rassembleur de la gauche  et le seul disposant d'une stature de  présidentiable.  L'expérience qu'il revendique est pourtant son principal handicap, les français veulent en finir, en votant Le Pen, en refusant  de voter  la Constitution européenne, ils ont marqué leur volonté radicale de changement.  Ce qu'à compris Sarkosy  en se prévalant de la rupture.

                 Reste donc Madame Royal et Monsieur Hollande. Or, monsieur Hollande ne disposait pas d'un courant en propre, il était jusqu'à présent le délégué de Jospin à la direction du parti. Sa candidature assurément, négociée avec les courants constitués, ne lui permettrait pas de batir une force autonome dévouée à sa personne. En quelque sorte, il reprendrait sa tunique de majordome

                Bien au contraire, dés lors que sa compagne peut batir autour de sa propre candidature une majorité de rassemblement, il en deviendrait naturellement l'un des premiers animateurs des lors qu'il aurait déclarer son soutien. 

             Du seul point de vue opportuniste, la candidature de Ségoléne Royal est bien la meilleure. Et c'est pourquoi, elle ne se hâte pas à présenter un programme.

             Mais, il faudra bien un jour y songer !

Commenter cet article

Hasting 14/09/2006 18:10

Manque le Jack dans cette liste... Et aussi Kouchner !

borneo 07/09/2006 07:35

Le manque de brillant, sur le long terme, c'est le plus payant. Les JJSS, les Balladur, les Rocard se sont effondrés.En quelque sorte, arrive un moment ou ils sont surpris en deça de leur performance.Comme un joueur de foot qui aurait "oublié" de marquer et déchaine aussitôt un flot de critiques.Quant'à la compétence !!!Si G doble you peut-être président des USA, alors y'a pas de PBs pour Ségo en France.amitiés mon JF.

JFDP 06/09/2006 14:41

Bonjour Antoine, je te trouve plus que complaisant à l\\\'égard de Ségolène en affirmant que c\\\'est la raison (sa candidature opportuniste) pour laquelle elle ne présente pour l\\\'instant aucun programme.  Mais plus ennuyeux aucun débat d\\\'idées! Elle se targue sans cesse de sa région Poitou Charente qui masque à mon sens une inexpérience inquiétante et peut être c\\\'est, je te l\\\'accorde intuitif et donc irrationnel; de l’incompétence. Pense-tu en ton âme et conscience qu\\\'elle puisse sincèrement faire le poids lors d\\\'un débat TV face à un Sarkozy affûté. Là plus d\\\'irrationalité, je te l\\\'affirme, elle serait balayée et ferait chuter la gauche tout entière dans un tourbillon médiatique qui l\\\'accablerait autant qu\\\'elle l\\\'a monté au pinacle.

borneo 07/09/2006 07:23

Ho la la!C'est justement celà qui me plait bien. Pas brillante, quasiment rustiqueJe suis un vrai provincial, l'oublie pas et le gars de Neuilly, Arcachon sa compétence semble limité à une bonne gestion de son plan médias. Je te l'accorde, il est entouré de spécialistes : Arnaud Lagardére, Bouygues, Dassault, tous les propriétaires de journeaux.Ces maitres de la presse, enfin celle qui compte vraiment : VSD, Match, Marie Claire, Elle, sont de grands spécialistes du débat d'idées. Faut-il mieux investir à Jersey ou a Guernesey par exemple ?La défiscalisation de Robien est-elle compétitive ?De l'autre côté, la vrai gauche rassemblée autour de ses poncifs.Entre restent Bayrou ou Ségoléne. ou Hulot, ou Kouchner ou ... les jeux restent ouverts