Sous une présidence Sarkosy, le citoyen est un consommateur qui assure lui-même sa solvabilité

Publié le par borneo




























Sauf époustouflante surprise, les électeurs devraient porter à la magistrature suprême le président Narkonouille. Vous pouvez me croire fort défaitiste, mais il est des signes qui ne trompent pas: Le ralliement de Jacques Séguéla, les "doutes" de Jacques Maillot, grande gueule de RMC supposé apporter l'écho d'une opinion de gauche, démontrent que les opportunistes ont déjà entonnés les chants de gloire au nouveau leader.

 Certes, ils auront attendus le dernier moment, mais à l'approche de la voiture balai, ils surent prendre la décision propre à ne pas gacher leur bonne fortune.

 Ils furent d'ailleurs parmi les plus virulents opposants à l'hypothése de la naissance d'un néo fascisme post moderne dans la marche vers le pouvoir du penseur de la fin de la révolution culturelle.

Et nous fêteront effectivement dimanche l'avénement du Parti unique et la fin de la démocratie morale d'opinion. Le terme de parti semble d'ailleurs lui aussi frappé d'obsolescence. Alliance conviendrait mieux.

Le presque Président Lexomil-Sarkosy, je profite de la liberté d'échapper pour quelques heures encore au délit d'outrage au chef de l'Etat, nous l'a fort justement indiqué, l'Etat doit être géré comme une entreprise.

Que nous le sachions le monde de l'entreprise ne connait pas cette forme désuéte de l'expression d'opinions que l'on désigne sous le terme de partis. Tout au plus des organisation non gérantes, les syndicats, sont admises dans la fonction de représentation des salariés consommateurs des services internes de l'entreprise.

L'un des postulats de l'effondrement du communisme fut dans notre naïveté de croire que le développement économique mettrait fin au régime du parti unique et conduirait immanquablement à l'émergence de la démocratie. Il n'en fut rien.

La Chine a transformé le Parti communiste en une forme d'assemblée générale des actionnaires de l'Etat. La Russie vient elle aussi d'opter pour le régime du parti unique. Les formes obsolétes et résiduelles des formations d'opposition ne sont tolérées que pour sauver les apparences.

En Allemagne, l'alliance des partis chrétiens et sociaux démocrates montrent que sur le fond, les classes de techniciens gestionnaires de l'Etat moderne sont d'accord sur presque tout.

Le Blairisme en Angleterre ayant modernisé le programme du parti conservateur, celui-çi devrait pouvoir reprendre la main, sans que nous puissions y voir une grande différence. Les caméras omniprésentes, l'obsession de la performance, les censures justifiées ne sont d'ailleurs nullement remise en cause par l'un ou l'autre parti obsédés d'efficacité.

L'Etat s'assimile à un gestionnaire-concessionnaire de régie de station de sports d'hiver. Son rôle est de délivrer les forfaits, dont la couleur détermine la portion du domaine skiable autorisée d'accés.

La vertu du consensus autour des régles si évidentes de la sécurité et de la personnalisation nécéssaire du service offert n'autorisent aucune contestation autre que la garantie proposée en option du satisfait ou remboursé.

Le suivi en temps réel du comportement du consommateur évite de recourir aux constructions intellectuelles hasardeuses dans l'adaptation du systéme.

Cette certitude de pouvoir gérer efficacement la société selon des critéres objectifs est à n'en pas douter le fondement des temps nouveaux.

La contestation radicale qui subsistera sera conduite à des actions de plus en plus despérées qui faciliteront d'autant sa neutralisation.


PS: ceci est l'une des dernières notes de ce blog. Demain, on justifiera de sa fin.

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article