Pemiére journée de la geste de la présidence Sarkosy

Publié le par borneo

Chroniques admiratives N°1

J'ai décidé d'intitulé ainsi la suite de mes billets portant chroniques de la nouvelle épopée de notre vénéré Président. Les médias pouvant être désormais considérés comme domptés et deux titres, le point et le Figaro venant de perdre deux émminentes collaboratrices au profit des services de communication du Palais, il m'est apparu que mon propre désir d'Avenir ne pouvait passer que par un haletant apprentissage de la brosse à reluire.

Vous aurez ainsi remarqué que là ou j'aurai naguére écrit services de la propagande présidentielle, j'ai heureusement substitué le mot communication.

Le président est un rapide, il faut mieux apprendre sans lambiner les nouveaux codes du bon usage.

Ainsi la nomination du nouveau premier ministre qui devait permettre à  François Hollande, premier secrétaire d'un parti dont j'ai oublié le nom, de livrer un commentaire blasé, illustra-t-elle la nouvelle stratégie. Aux mots du faquin, nos écrans opposaient l'image des deux hommes, le Président, Dieu nous le garde, et son premier ministre suant et souflant à l'effort d'un jogging vespéral au bois de Boulogne dans la volonté de maintenir la plus grande forme aux services de la France.

Nous avions ainsi pu admirer la veille, lors de la cérémonie de l'adoubement, la magnifique robe dorée scintillante, robe incroyable, robe Prada, s'il vous plait de la présidente qui présentait devant les caméras l'héritier LOUIS et la famille aux principaux collaborateurs de notre Prince et à travers eux aux sujets de Sa Majesté comme le soulignaient avec déférence et élégance les laudataires de nos chaines de télévision préposés a magnifier cette grande page de notre Histoire.

Loin du cérémonial pompeux et un tant soit peu ridicule de l'ancien Président Mitterrand promenant une rose magique, voire ésotérique dans une nécropole, Monsieur, j'allais oublier le Monsieur, Nicolas Sarkozy allait spontanément serrer les paluches populaires le long de son parcours inaugural.

Comment ne pas s'émerveiller, je m'émerveille, de la célérité présidentielle à porter le salut fraternel de notre peuple au voisin germanique en la personne de la chanceliére Angela Merkel. Nous pouvons porter témoignage du baiser de Paix ainsi délivré et nous délivrant de l'inquiétude d'un renversement d'alliances au profit de la perfide Albion.

Quelle belle premiére journée des temps nouveaux avons nous vécu là, tandis que continuaient de s'écrire sur des blogs infâmes de nouvelles vilennies. N'ont-ils pas compris ces chroniqueurs de la décadence que leurs proses inutiles seraient désormais confinées à la plus grande confidentialité, la vieille politique partisane ayant désormais vécue.

Faites nous réver, messieurs, ce parcours en décapotable, n'avez vous pas imaginé un instant que le Président allait dans un mouvement spontané en prendre le volant ? Imaginez le geste!

La Geste.

Que péseront vos ruminances en face ?

 

 

Publié dans Nicolas Sarkosy UMP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

borneo 27/06/2007 23:54

Bonjour mes amisNon, je vous assure je ne boude pas, j'admire une nation qui logeait, soignait "ses pauvres", leur assurait même un minimum vital, et offrait à leurs enfants le luxe d'une éducation gratuite.Sans doute la seule nation au monde.et qui soudain vient d'y renoncer.Un luxe insupportable, n'est-il pas ?Voir le dernier Michael MoorePar ailleurs, je suis rentré "en saison", et donc silence estival tout a fait ordinaire.amitiés

Zgur 11/06/2007 16:39

"Que péseront vos ruminances en face ?"PAS GRAND CHOSE ...Hélas.Sinon, tu boudes ou tu t'es exilé ?;0)Zgur

JFDP 19/05/2007 18:59

Ne sois pas amer Antoine! Je t\\\'accorde ce cynisme qui te sied parfaitement. Reste un observateur consciencieux et vigilant. Nous sommes quelques-uns à penser qu\\\'à l\\\'occasion de cette élection qui fera date, notre nation peut retrouver son mordant.Tout est à refaire au PS, c\\\'est impressionnant! La déliquescence est totale dans une atmosphère délétère. Hollande est au comble du ridicule lorsqu\\\'il évoque le cas Kouchner. L\\\'épopée Ségolène a fait long feu, accorde moi qu\\\'il lui manque une expérience solide pour gouverner; les Français l\\\'ont senti! Un passage sur ton blog est toujours un plaisir. Amicalement.