Eurovision: la France fait un flop et Drucker Radote

Publié le par borneo

            C'est peu avant minuit, que par un zapping rapide je suis tombé sur la fin de la retransmission de la soirée de l'eurovision.

C'était l'heure des votes

        Je n'ai donc entendu aucune des chansons, ni celle représentant notre pays, ni celle des vainqueurs, La Finlande, pourtant retransmise en cloture d'émissions mais que la production française n'a pas daignée nous laisser écouter.

            Non, j'ai juste entendu le duo de crétins de commentateurs français formé par Sire-Pompe Michel Drucker et un acolyte dont je n'ai pas saisi le nom.

            Drucker radote et c'est triste, n'étant présent que par la voix, l'éternel  sourire complice du gendre idéal, emprunté à Sacha Distel, ne pouvait compenser l'indigeste propos. Ainsi devait-il nous confier 5 OU 6 fois, en fait chaque fois que l'Arménie gagnait quelques points "c'est bien pour une premiére participation de ce pays! "
             En fait, la pauvre petite française, qui a bien entendu beaucoup de talent, au sens de la SACEM, a été battu par un groupe "évidemment nul" de hard rock.
            Drucker se demandait dans quelles émissions le Sevice public pourrait bien inviter ces musiciens déguisés en Monstres. Pas chez moi affirmait Drucker, qui n'invite que les Serge Lama, Patrick Bruel et autres Jonnhy, des valeurs confirmées de la chanson franchouillarde,  Pas chez  moi, donc, peut-être chez Naguy  espérait-il, Pascal Sevran étant exclu.

            C'est que notre service public est si ouvert aux courants musicaux de la génération qu'en effet, il y a bien un probléme pour trouvrer une émission adaptée. On songeait a  une resurrection d'âge tendre et tête de bois qui encore de nos jours paraitrait révolutionnaire sur les ondes publiques.

             La France a perdu, plus précisémment est arrivé à l'antépenultienne place (avant-avant derniére) et Drucker d 'esquisser une explication pseudo "politique". Les européens de l'Est votent les uns pour les autres, L'union-soviétique s'est reformée sur ce vote (les Ukrainiens ont donné des points aux russes), les pays voisins s'accordent mutuellement des points, sauf nos voisins à nous les Belges et les allemands qui ne nous ont pas concédés un seul petit point.
             Même les  polonais, que toute honte bue, le complice de Drucker  suppliait de nous accorder  un  lot de consolation, devaient rester inflexibles.
          Nous venions de perdre au concours Eurovision, nous comprenions mieux pourquoi nous avions perdus les jeux Olympiques: les autres votent les uns pour les autres, sauf pour la FRANCE.
          Heureusement, nous allions pouvoir nous consoler avec la prochaine émission de Sire Pompe, programmée pour le lendemain précisémment avec là, de la vrai qualité, estampillée Made in France.
            Merde in France chantait Dutronc sur un texte de Lanzmann.

          Nous n'aurions du faire L'Europe qu'avec des francophones : le Luxembourg, les Wallons et les habitants du val d'Aoste !

            On comprend mieux le NON français au reférendum sur la Constitution européenne. Les autres ne parlent pas français et ILS NE NOUS AIMENT PAS...


si tu touche à mon EDF, je privatise ma facture

Publié dans mondialisation

Commenter cet article